G Suite Tous les articles

Transférer sa vie numérique d’un domaine à un autre ?

mika-ravier
Ecrit par Michael Ravier

 On peut y laisser son identité… Voici l’expérience de Michaël RAVIER, consultant et formateur

Quelques semaines après avoir créé ma société, j’ai décidé de sauter le grand pas et de migrer la totalité de mon compte gmail sur un compte G Suite professionnel. Quand je dis migrer gmail, je ne fais pas seulement allusion aux 47500 messages volontairement conservés depuis 2008. Non… mon compte gmail contient toute ma vie numérique : 160go de photos et vidéos dans Google photos, des centaines d’album dans Google Music, une multitude d’avis et d’établissements “favoris” dans Google maps, sans compter le compte Google +, sans doute le plus problématique.

Mon passage à la Google Suite professionnelle ne date pas d’hier. Cela fait plus de deux ans, depuis que je suis consultant – formateur, que je dispose d’un compte pro pour accueillir les e-mails envoyés à mon adresse pro. Mais dans les faits, je faisais tout rediriger vers mon gmail perso. Entre les agendas partagés, dossiers drive partagés, redirections de mails, je pilotais mes principaux outils et données pro depuis mon compte perso.

Pourquoi ?

Parce que j’estime qu’on a bien assez d’onglets ouverts comme ça, sans en plus avoir à jongler entre les comptes pros et perso. De plus la frontière entre ma vie personnelle et professionnelle est floue, et distinguer les deux serait plus contraignant qu’autre chose. Exemple : je prends des photos avec mon smartphone, qui sont automatiquement sauvegardées dans Google photos. Si je suis à un séminaire avec des partenaires, pas possible de partager facilement ces photos depuis l’outil d’insertion de mon gmail pro. De même : comment gérer mes contacts ? De nombreuses personnes sont à la fois des contacts pro et des contacts perso. dois-je, à chaque fois que je rédige un mail, réfléchir au compte sur lequel la personne est enregistrée pour bénéficier de l’autocomplete ? Autant d’exemples en apparence anodins mais qui rendent en réalité la vie impossible. De plus l’intelligence artificielle qui nous mâche le travail n’est pas faite pour gérer plusieurs profils utilisateurs. Google now est adaptés pour exploiter les données générées par un compte, pas deux. La force de l’écosystème de Google est l’interactivité entre ses services. Et cloisonner des données transforme cette force en désagrément majeur.

mika-ravier

Les limites d’un pilotage multicomptes depuis un compte gmail.

Le fait de tout gérer depuis mon compte perso, y compris mes dossiers, agendas et mails pro, fonctionnait étonnamment bien pendant ces deux ans. J’accedais à mes dossiers drive, gérait les envois de mails avec plusieurs adresses, disposait de plusieurs agendas (pro et persos) qui collectaient même correctement les invitations en fonction de l’adresse sur laquelle elles étaient envoyées).

Mais ce n’était pas parfait. Par exemple lorsqu’un partenaire me partageait un dossier drive avec l’adresse pro sans laisser la possibilité de le repartager avec mon compte perso (reportage bloqué), ce qui rendait occasionnellement du contenu invisible depuis ce dernier. Ou encore le fait de devoir gérer deux profils hangouts en fonction du compte sur lequel mes contacts m’écrivaient (sachant en plus que la nouvelle extension chrome ne gère qu’un compte à la fois). Et puis il y avait ce sentiment que ça restait du “bidouillage”, avec l’impossibilité de connecter certains services (sauvegarde notamment) à un compte perso, de configurer l’authentification spf pour les mails pros envoyés depuis le compte gmail. Ou simplement, d’avoir encore un mail se terminant par “gmail.com” au lieu d’une adresse garantie à vie, même le jour où je décide de quitter Google pour une autre plus belle et intelligente.

capture_decran_08_04_13_20_27

Me reviens alors l’idée de faire l’inverse de ce que je fais jusqu’ici : gérer à la fois ma messagerie pro et perso depuis un compte G Suite pro. Pour cela il me faut un nom de domaine perso : Michaelravier.fr par exemple, en plus de mon nom de domaine pro : worklive.eu.

L’énorme avantage de cette solution est qu’elle permet durablement plusieurs adresses depuis un seul compte utilisateur, de façon totalement transparente pour mes interlocuteurs, grâce au système des alias. Peu importe sur quelle adresse (perso, pro, associative, etc) mes contacts m’ecrivent, à quelle adresse ils me partagent des fichiers, m’invitent à leurs événements agenda, etc. Derrière, tout arrive strictement au même endroit, et est traité de la même façon, ce qui est exactement ce que je recherche.

Il suffit pour cela de brancher mes différents domaines à la console G Suite et de le créer autant d’adresses mail “alias” que je le souhaites sur mon compte utilisateur (mail@michaelravier.fr, Michael.ravier@worklive.eu, Michael.ravier@oukejaille.com, etc).

La douleur du déménagement

Mais il y a un gros hic : la masse phénoménale de données et d’informations à transférer. Sans parler de celles qui ne peuvent pas être transférées. Car Google est très inabouti lorsqu’il s’agit de faire suivre la vie numérique de ses utilisateurs sur de nouveaux compte, même s’ils sont toujours gérés par Google.

Voici quelques exemples :

  • Google photos : avec ce nouvel outil performant et le partage en volume de photos on pourrait dire que ce serait l’étape la plus simple. Sauf qu’un lien ne peut contenir que 1500 photos maximum, et même là on constate que l’ajout des photos partagées dans la nouvelle galerie du nouveau compte échoue le plus souvent. Il faut donc repasser par la case synchro locale du dossier photos de drive puis upload auto des photos sur le nouveau compte à l’aide de l’outil à installer, pour espérer s’en tirer.
  • Drive : ici j’ai décidé de faire un simple partage depuis mon compte d’origine. Ce n’est pas très propre, puisque pour la plupart de mes dossiers et documents, le compte gmail reste propriétaire. Mais changer la priorité (impossible d’un domaine à l’autre, là encore, merci Google) implique de télécharger et reuploader le contenu, et donc de perdre les partages existants. Pas vraiment envisageable.
  • Mails : la fonction importation fait son boulot. Dans mon cas ça a duré environ 36h.
  • Agenda : ici un simple partage avec droit admin fait l’affaire
  • Google Music : non seulement je ne peux pas transférer les fichiers, mais je ne peux même pas transférer la liste des albums que j’ai ajouté à la bibliothèque via le service d’écoute illimité (payant). Donc si je veux utiliser Google Music sur mon nouveau compte, je dois rajouter tous les albums à la main dans mon audio thèque.
  • Google+ / YouTube : impossible évidemment de transférer tout son historique de posts. Pire, il n’est plus possible de transférer des contacts, alors que ça l’était il n’y a pas si longtemps. Bref, la migration vous fait vraiment perdre une partie de votre travail de publicité en ligne. Heureusement j’utilise depuis le début une page entreprise pour poster notamment les vidéos YouTube. Cette page étant indépendante du compte utilisateur, je peux la reprendre depuis mon nouveau compte.
  • Google Maps : là ça me fait mal au coeur : pas possible de transférer tous les favoris de restos, mes appréciations, mon historique de géolocalisation… ou les points de “local guide” (presque 200). C’est moche.

g-suite-logo

Le pire ? J’ai perdu mon identité !

Il est déjà étonnant de voir à quel point on est dépaysé lorsqu’on doit manuellement reconfigurer, reimporter, repersonaliser des outils qui sont pourtant les mêmes qu’à l’origine.

Mais ce qui le frappe le plus, c’est de constater à quel point Google me facilitait vie lorsqu’il le “connaissait”, après avoir accumulé des années d’informations sur moi. Et à quel point il est devenu… useless (temporairement, heureusement).

Je retrouve cela absolument partout : les recherches de mails ne me donnent pas les résultats que j’attends, Google Music ne me suggère plus des listes que j’aime.

Le plus flagrant est Google now : l’assistant était devenu très performant pour me suggérer des articles, même à très faible audience, correspondant à des sujets très pointus qui m’intéressent beaucoup.

Aujourd’hui ? Je suis redevenu M. Tout le monde, le citoyen lambda, à qui on sert les dernières de Secret Story, de la ligue de foot machin, ou des fais divers du 20 minutes… J’ai perdu mon identité, la personnalité sur mon téléphone, et il aura fallu que j’abandonne mon passé numérique pour réaliser à quel point les algorithme de Google le sont devenus indispensables.

anonymous-piratage_defense-640x320

Bilan

Est-ce que je regrette la migration ?

Elle est douloureuse et toujours en cours. Mais au final, elle me paraissait nécessaire.

Je fais cette migration, justement pour ne plus avoir à subir ces désagréments à l’avenir, dans la mesure du possible. Passer sur G Suite, même pour un particulier, offre le luxe de pouvoir changer et cumuler des adresses mails tout en conservant son portefeuille numérique dans son parcours. Évidemment cela ne fonctionne pas si vous devez passer dans le domaine d’une autre entité (une entreprise lors d’un recrutement par exemple) mais ce n’est de toute façon pas souhaitable. Pas suffisamment pérenne…

Mais à titre personnel et en tant qu’indépendant, je regrette seulement de ne pas être passé à 100% sur un domaine G Suite plus tôt…

Pour écrire à Michaël…

A propos de l'auteur

Michael Ravier

Fondateur de oùkejaille (www.oukejaille.com), Consultant et formateur en outils mobiles et collaboratifs, certifié administrateur Google Apps et spécialiste déploiement Google.

1 commentaire

  • Quelle idée aussi d’ avoir une vie numérique (lol) !

    Voilà ce qu’ il arrive quand on fait trop confiance aux supports externes (j’ entends par là des plate-formes de type cloud par ex).
    Certaines choses ça peut aller mais tout ce qui est vraiment personnel on doit utiliser des supports peut-être plus basiques mais ô combien plus sûrs. Les disques durs, voire un serveur perso, sont à privilégier.
    Des copies fréquentes sont également à faire sur ces supports. Et pour les fainéants (ou les plus étourdis) il existe des logs qui se chargeront automatiquement de la gestion des sauvegardes.

    Ces quelques lignes ne sont pas une critique mais un retour d’ expérience.

Laisser un commentaire


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/thierryvys/www/wp-content/plugins/easy-social-share-buttons3/lib/modules/social-profiles/essb-social-profiles-helper.php on line 20