De battre (de l’aile), mon mail s’est arrêté (Partie 3)

2

“Les plus belles découvertes cesseraient de me plaire si je devais les garder pour moi”. Sénèque a raison. J’ai passé tant de temps dans le néant digital, que même lui avait cessé de penser à moi. J’ai grâce à mon entourage découvert un monde qui jusque là me dépassait. Vous l’avez sûrement entendu autour de vous le fameux “ha mais moi tu sais j’y connais rien en informatique moi” ou “c’est trop compliqué pour moi”. Mes amis, l’informatique c’est comme les figues fraîches d’un jardin d’été : Au premier regard cela te donne envie, au second tu te demandes si cela est bien raisonnable et au dernier tu ne cesses de croquer à pleines dents dedans. Il aura donc fallu une maladie faisant penser à une bière mexicaine pour embarquer les plus récalcitrants au numérique, dans le “geek boat” pour une croisière inoubliable retransmise évidemment en visioconférence. Aïe Caramba !


Que bueno, que rico, que lindo, Gmail mon héros

Avec mon galion des temps modernes, j’ai découvert lors des deux derniers épisodes de notre saga (Africa, ambiance de la brousse : Yannick Noah sort de ce corps) une terre totalement inconnue pour moi. GMail. Avec ma machette et ma chemise couleur camouflage (non je ne ferai pas de photos, vous allez vous moquer), j’ai arpenté un terrain qui me paraissait hostile alors, qu’en réalité, il regorgeait de trésors digitaux. La corne d’abondance de la messagerie. J’ai décidé d’aller encore plus loin et vous offrir quelques joyaux de notre chère messagerie du grand G. Sortez le guacamole et les tortillas, le corona ne nous aura pas. 

Gmail Maybelline

Oh oui, tu es beau Gmail. Mais en plus d’être chatoyant à l’oeil, tu es surtout riche. Riche en praticité au quotidien. J’ai découvert avec simplicité mais surtout comme dirait Herbert Léonard pour le plaisir, qu’un mail envoyé pouvait revenir à l’envoyeur comme un boomerang sur une plage de Sydney. Moi qui est le spécialiste des mails envoyés sans pièces-jointes, j’ai adoré appuyer sur “Annuler” à côté de la mention “message envoyé” lors d’un envoi. Cela évite le traditionnel mail suivant avec la mention “avec la pièce-jointe c’est mieux !” (ne jamais oublier l’emoji sourire). Quand on a pas de tête, on a Gmail.

Dancing with the stars

Autre fonctionnalité que j’aime désormais utiliser, il s’agit des messages suivis. Alors non je n’utilise pas une puce de géolocalisation sur chaque mail comme dans James Bond, mais j’offre plutôt une étoile au mail qui le mérite. Certains seraient prêts à décrocher la Lune, je préfère de mon côté danser avec les étoiles. D’un pas chaloupé, je décore mes conversations numériques afin de pouvoir les relire à ma guise quand j’en aurais l’envie ou le besoin. C’est un 10, J’achète ! 

Libellé, délivré je ne me mentirai plus jamais

Etant un ancien adepte du temple du sous-dossier solaire, je peux désormais vous parler de ma rédemption. Comme beaucoup d’entre nous, j’ai été biberonné au bon vieux PC et à notre cher Outlook. Un mail reçu et hop je le classe parmi ma liste incalculable de dossiers. Si on remonte à l’origine de mon problème, je veux quoi ? Je veux être capable de retrouver mon mail quand j’en aurais besoin, non ? 

Alors au final quand vous avez 800 dossiers, 300 sous-dossiers et 4000 sous-sous-dossiers, votre précieux temps et bien, il est parti en fumée. Alors pas de panique, Google vous tend la main et vous propose un ersatz de classement, mais évidemment bien plus efficace. Les libellés comme notre nouveau “G-ourou” le prénomme, servent de classement avec un simple glissé-déposé mais également d’épingles pour pouvoir étiqueter votre mail de plusieurs catégories. Oui, car avant et bien il fallait en plus se rappeler dans quel dossier j’avais classé mon courriel même s’il traitait en fait de plusieurs sujets. Binaire. Mais depuis quand on nous demande de réfléchir autant ? 

Are you talking to me, Gmail ?

J’ai donc continué mon expédition à travers le paysage luxuriant que m’offre Gmail pour m’arrêter devant les rappels automatiques. On commence tout doucement à toucher du doigt, le sublime. Ayant une mémoire digne d’un poisson rouge, j’ai découvert avec totale surprise, que Gmail réfléchit bien avant moi. Il m’indique désormais lorsqu’un mail est resté sans réponse ou à l’inverse qu’une question à mon destinataire est restée au quai des oubliettes. On appelle cela l’intelligence artificielle. Vous savez on l’entend à toutes les sauces en ce moment. Certains s’en servent pour faire pousser des salades, mais chez Google les crudités c’est pas la priorité. Alors nul besoin de détailler la technique car le résultat est là, et il est ultra bluffant !

Gmail, nice to Meet you !

J’ai depuis très peu de temps, un accès direct à la visioconférence de Google prénommée Google Meet. En effet, Google a décidé de rendre accessible au grand public ce petit bijou de simplicité, de fiabilité et surtout (encore et toujours) de praticité. Avant réservé aux professionnels détenteurs d’une licence business, Google Meet s’invite partout et pour le bonheur de tous. Désormais pas besoin de zoomer pour s’aperçevoir que l’on peut rejoindre ou créer directement depuis la messagerie une réunion virtuelle sans retrouver ses conversations bradées au premier venu. Prodigieux.

En conclusion de cette trilogie sur notre nouveau facteur des temps modernes, je retiendrai surtout que Gmail est un fabuleux compagnon de route. A la fois intelligent, sécurisé (et sécurisant) et incroyablement pratique, il est devenu un allié extraordinaire du quotidien de millions de personnes et ce à juste titre. Quoi qu’on en dise, Google a frappé fort avec cette messagerie qui tutoie désormais les sommets du numérique.

Mail ou ne pas mail, telle est la question.

Heartily

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    Très bon article, simple et concis.
    Comment peut on en savoir plus sur « Are you talking to me, Gmail ? »
    MErci par avance,

    • Il s’agit d’un outil très intéressant. Vous remarquerez qu’un message de couleur orange s’affiche à côté du contenu de votre email vous indiquant si vous souhaitez suivre (relancer) votre contact car vous lui avez posé une question. A contrario, si vous avez été interrogé par quelqu’un à l’intérieur d’un mail, Gmail vous demandera si vous souhaitez répondre à cette personne. Cela évite les trous dans la raquette !

      Merci !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.