Numeriblog Produits Google Google : la Russie bloque l’accès aux services de Google Actualités

Google : la Russie bloque l’accès aux services de Google Actualités

Au début du mois de mars, nous vous avons détaillé certaines des actions prises par Google dans le contexte du conflit entre la Russie et l’Ukraine. Par exemple, il est impossible pour les médias russes […]

personnes ont consulté cet article

2 minutes

Rédigé par Marin Micard - il y a 6 mois

Ce que vous allez découvrir

  • Les raisons du blocage
  • Quelques indices avant l’information
  • Peut-être pas le dernier service Google à être bloqué

Google : la Russie bloque l’accès aux services de Google Actualités

Au début du mois de mars, nous vous avons détaillé certaines des actions prises par Google dans le contexte du conflit entre la Russie et l’Ukraine. Par exemple, il est impossible pour les médias russes de générer de l’argent sur les services de Google (sur Youtube entre autres). La firme de Mountain View a également coupé l’accès à certaines fonctionnalités de Google Maps (comme l’analyse de circulation routière). Un mois plus tard, le conflit est toujours en cours, et cette fois, c’est la Russie qui a pris une initiative importante contre le groupe Google, en l’occurrence Google Actualités.

Google Actualités : le service Google bloqué en Russie
Google Actualités est actuellement bloqué en Russie.

Les raisons du blocage

La Russie a pris les devants et a bloqué les accès à Google Actualités dans tout le pays. La raison avancée est que Google Actualités délivrerait de fausses informations et publications à propos du déroulé de l’opération militaire de l’armée russe. Dans ce conflit, la guerre de la désinformation semble donc passer au premier plan. L’origine vient du Parquet général russe. En effet, le Parquet a fait la demande au régulateur russe des médias (appelé “Roskomnadzor”) de prendre une décision quant au service Google. Mercredi 23 mars, le régulateur a donc agi, en bloquant complètement Google Actualités. Ce sont les différents médias et agences russes qui ont relayé l’information. Il faut savoir que la loi russe interdit toute information qui discrédite leur armée. Il est évident que de nombreux articles sont sortis depuis le début du conflit évoquant les civils ukrainiens tués sous les balles russes. Ce sont des propos qui ne sont pas acceptés par la loi et donc les médias russes. Afin de ne pas voir passer des actualités dénigrant son action militaire en Ukraine, la Russie a donc pris les devants. Impossible de dire pour le moment combien de temps ce blocage sera effectif.

Quelques indices avant l’information

Depuis plusieurs jours, le géant californien s’est rendu compte que plusieurs utilisateurs provenant de Russie ne pouvaient plus accéder à ses services d’actualités, sans comprendre pourquoi. Après avoir vérifié tous les éventuels problèmes techniques, il est devenu évident que le problème ne venait pas de l’entreprise. L’information du blocage par la Russie est donc venu confirmer ce blocage, qui est totalement intentionnel.

Peut-être pas le dernier service Google à être bloqué

C’est le premier service Google à être bloqué en Russie, mais ce n’est peut-être pas le dernier. Plusieurs indices laissent à penser cela. Tout d’abord, d’autres services ont été limités dans le pays dirigé par Vladimir Poutine, notamment chez les GAFAM. Par exemple, plusieurs services des réseaux sociaux Facebook et Instagram (groupe Meta) ont été interdits en Russie, et jugés comme carrément “extrémistes”. Nous vous laissons déterminer si ces services ont raison d’être considérés comme tels. Twitter a également été restreint. De plus, le même régulateur qui a annoncé la fin de Google Actualités en Russie a également qualifié YouTube (application faisant partie du groupe Google) d’outil de guerre d’information anti-russe, tout en qualifiant certaines vidéos de la plateforme de “terroristes”. Des mots forts qui montrent bien le rejet de toute sorte de services ayant sorti du contenu contre la guerre en Ukraine. Si YouTube est toujours disponible en Russie, les propos que nous venons d’évoquer n’augurent rien de bon pour la plateforme vidéo.

Rédacteur

Photo de profil de l'auteur
Marin Micard

Journaliste et Rédacteur Web chez Numericoach

Marin Micard, 23 ans, Journaliste et Rédacteur Web chez Numericoach

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires