Le billet de François : Google Cloud Next ’19

975 0

Plus important que Google I/O, pour les pros, cette semaine se déroulait Google Cloud Next ’19.

Tout le monde connaît la conférence Google I/O qui doit se dérouler le mois prochain ; c’est la grand-messe de Google normalement réservée aux développeurs. En fait, pendant des années, elle a alterné une année grand public, une année pros et une année développeurs, et depuis 4 ou 5 ans, Google privilégie assez fortement le marché professionnel. Mais Google I/O attire toujours le même public, plutôt technique et doit exposer toutes les nouveautés de l’univers Google, qui est très large. De plus, les annonces faites à Google I/O se réalisent parfois plus d’un an après. Alors, Google s’est mis à organiser également d’autres conférences dédiées au annonces matérielles ou Cloud, ce qui est le cas de Google Cloud Next.

L’édition de cette année ne déroge pas à la règle : des keynotes le matin, puis pleins de conférences regroupées dans différents thèmes. L’ambiance est bien moins festive qu’au Google I/O, mais c’est normal, le public est essentiellement constitué de partenaires commerciaux.
La grosse annonce cette année, c’est Anthos, une plateforme de gestion d’applications compatible avec AWS et Microsoft Azure (voir l’article). Mais le Cloud chez Google, également appelé GCP pour Google Cloud Platform, inclut aussi G Suite et tous ses outils. Et donc, nous avons aussi eu notre lot d’annonces dans ce domaine.

On peut lister rapidement :

  • l’Assistant dans l’Agenda ;
  • les Add-ons dans tout G Suite, pas seulement dans Gmail ;
  • des mécanismes de métadata et de validations des documents ;
  • l’import de tables BigQuery dans Sheets, jusqu’à 10 milliards de lignes ;
  • Cloud Search cherche aussi des documents de services tiers (SAP, Saleforces, etc) ;
  • Chat est maintenant l’outil des messagerie instantanée intégrée dans Gmail ;
  • le retour de Google Voice ;
  • l’édition native (sans transposition) des documents Microsoft Office ;
  • Google+ est renommé* Currents et obtient les fonctions demandées par le grand public : statistiques détaillées et mise en forme du texte, entres autres ;
  • collaboration et transparence au niveau de la sécurité ;
  • choix de la localisation des données ET des sauvegardes.

On peut noter qu’il n’a pas été fait mention de Google Hangouts, ce qui préfigure de sa mort annoncée. L’ironie de la chose était flagrante quand le googler qui présentait Google Chat a reconnu que les utilisateurs n’étaient pas satisfait par la confusion générée par la multiplication des outils de communication instantanée ; mais à qui la faute !

Aujourd’hui, même s’il n’a pas rattrapé les acteurs historiques du Cloud, Google propose une offre industrielle extrêmement complète et cohérente, de l’application Cloud au VMs et conteneurs multi-usages, le tout basé sur une architecture impressionnante. Cela fait que maintenant, Google privilégie les gros acteurs (partenaires et clients) au détriment des plus petits. Et cela se traduit en France par Accenture qui rachète Cirruseo (voir l’article).

Tout est en ligne, mais en Anglais, sur le site officiel ou sur les chaînes YouTube Google Cloud Platform, Google Cloud ou G Suite.

*Currents pourrait aussi être une nouvelle application qui resemble beaucoup à G+ et qui la remplace.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

François

François

Fondateur de l'agence de marketing web Baccon.net et du forum pour Les Usagers De Google En France (ludgef.com)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :