Le billet de François : un nom de domaine simple et efficace

868 1

le 19/04/2019

Ceux qui ont joué à GTAIV connaissent bruciesexecutivelifestyleautos.com, pour le site du garage de Brucie Kibbutz. Je suis de ceux que ce nom a bien fait rire car il est monstrueusement trop long.
Je suis aussi de ceux qui n’ont jamais compris l’intérêt du commerce de noms de domaine de seconde main. Pourquoi payer des milliers et des cents pour des noms génériques et fades, alors qu’avec un peu d’imagination, on peut toujours trouver mieux ?
Alors, comment bien choisir et utiliser son nom de domaine ?

Pour commencer, voici les règles d’un bon nom de domaine, dans l’ordre d’importance :

  1. Il doit être très court, avec moins de 6 signes si possible.
  2. Il doit être original, personnel et non générique et impersonnel.
  3. Il doit être signifiant pour être mémorisé.

Pour suivre, voici deux principes à ne jamais oublier :

  1. Le nom de domaine et le nom du site sont deux choses distinctes qui ne sont pas forcément identiques.
  2. Le domaine de premier niveau, appelé aussi extension (.fr, .com, .net, etc.) joue un rôle extrêmement limité. Choisissez celui qui vous correspond le mieux et ça suffit, pas besoin d’en prendre plusieurs.

De plus, il est préférable que le nom soit lisible écrit tout en minuscules, sans accent ni aucun signe comme le tiret. Ainsi, juliefleurs.fr est bien mieux que fleuriste-du-centre.fr, à condition, bien sur, de s’appeler Julie, et même si votre boutique s’appelle “Fleuriste du centre” … Il est possible d’utiliser des chiffres, mais pas en première position, en principe.

Après avoir regroupé quelques idées sur un bout de papier, un Sheet ou un Keep, vous pouvez tout de suite vous rendre sur le site d’un “register” (ou enregistreur de domaine) qui généralement sont également hébergeur, comme OVH. Là, un formulaire vous invite à tester la disponibilité de vos idées. Entrez uniquement le nom principal, pas le domaine de premier niveau (comme “juliefleurs” dans notre exemple), le moteur de recherche de nom de domaine vous donnera toutes les extensions disponibles (ou non). Ainsi, il n’est pas impossible de prendre juliefleurs.com si juliefleurs.fr est déjà pris. Mais cela peut poser des problèmes si l’un des domaines se trompe dans sa communication et vous envoie, indirectement, des mails car il aurait fait une erreur sur sa carte de visite.
Bref, c’est à ce moment là qu’il faut prendre son temps, noter ce qui est disponible et ne pas réserver tout de suite. En fonction des disponibilités, un nouveau cycle de réflexion, de tests auprès des proches et de recherche de nouveaux synonymes apporte systématiquement de nouvelles et meilleures options à tester. Et l’on recommence, jusqu’à parfaite satisfaction.
Pendant cette phase de réflexion, efforcez-vous de garder l’esprit ouvert et critique. N’hésitez pas user des vieilles méthodes comme les listes d’avantages contre les inconvénients pour éprouver plusieurs solutions.

Un nom de domaine n’est pas qu’un investissement financier, c’est surtout un investissement d’image, comme une vitrine ; il faut donc le valoriser. Tout comme une vitrine, votre nom de domaine peut servir plusieurs objectifs distincts : de la simple plaque avec votre nom et vos horaires à la mise en valeur de vos produits, en passant par la boîte de livraison pour les fournisseurs. Sur internet, votre nom de domaine vous permet de proposer une url (adresse internet) simple et distincte pour chacune de ces fonctions. Pour notre exemple, Julie affichera son adresse, ses horaires et quelques informations générales sur www.juliefleurs.fr, ce que j’appelle le site institutionnel ; ces fournisseurs pourront se connecter à son extranet sur achats.juliefleurs.fr et son site de ecommerce sera accessible via boutique.juliefleurs.fr, sous-domaines de juliefleurs.fr, par exemple. Souvent, on voit des adresses internet déclinées dans l’autre sens, comme juliefleurs.fr/contacts ou juliefleurs.fr/blog ; c’est adapté pour les sites qui publient énormément d’informations ce qui nécessite un certain rubricage, mais dans le cas d’un blog, blog.juliefleurs.fr est bien plus élégant et surtout facile à retenir et partager.

Les réglages pour obtenir ce genre d’adresse est très simple, mais si vous totalement réfractaire aux consoles d’administration, veillez à les faire réaliser par un webmaster professionnel qui devra vous facturer une prestation spécifique pour cela avec un minimum de conseil et de garanti de suivi.

L’Hebdoogle : votre revue de presse en Français de l’actualité Google.
LUDGEF : le forum pour Les Usagers De Google En France.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

François

François

Fondateur de l'agence de marketing web Baccon.net et du forum pour Les Usagers De Google En France (ludgef.com)

1 comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :