ALL Interviews

Retour d’expérience du Google Pixel C

Google PIXEL C, que vaut-elle en usage Google Apps ?

Je suis un utilisateur de solutions professionnelles en situation de mobilité depuis les années 1990. Dès l’émergence des SMS,  de la réplication de données (lotus), d’Internet, j’étais à même de dialoguer avec d’autres sans uniquement passer par un appel vocal. Que je sois en France, à l’étranger, je fus un utilisateur connecté dès l’origine. J’ai expérimenté de nombreuses solutions mobiles, ai été un adepte forcené des Psions plutôt que des Palm, utilisé le newton d’Apple, et me rabattais dans mon quotidien en déplacement sur un Psion Netbook pro qui, en plus de son autonomie avait un vrai clavier, fut un outil de travail redoutable. Bien entendu, j’ai eu aussi moult PC et Mac connectés en VPN, mais ces outils sont loin d’être comme un gros calepin que vous sortez spontanément, quand quelque chose vous passe par la tête et que vous avez besoin immédiatement de l’intégrer dans votre rapport, compte rendu, proposition etc…L’autonomie est arrivée, les disques SSD permettent un démarrage plus rapide mais point d’usage spontané possible avec ces postes, en fait relativement classiques. Les tablettes, que j’ai eu, Samsung Galaxy notes, l’Ipad…très beau, très bien, parfois cher, on consulte de l’information, on la diffuse…Je connais en fait peu, même sur des Ipad équipés de claviers, de personne qui travaille avec une tablette. Je regrettais toujours il y a peu, l’abandon du concept des Psion Netbook, malgré la période éphémère également des mini-notebook.

Par ailleurs, plutôt novateur dans mes usages vous l’avez compris, utilisateur d’une information mise à jour en temps réel, je suis un adepte de longue date de la suite collaborative Google Apps Entreprise. Dès que l’on veut travailler dans un univers connecté, même ponctuellement déconnecté, votre solution de communication et de collaboration doit être légère. Impossible en 2009, de dire cela de Microsoft Office, même si cela s’est amélioré récemment avec Office 365. L’Ipad, doté d’un clavier pouvait permettre un usage Google Apps mais souvent avec des applications Google en décalage.
Hiver 2015, Noël, j’ai vu arriver avec surprise et pas mal d’attente, une initiative de Google, sortant une tablette : la Google Pixel C, pouvant être dotée d’un clavier de bonne facture semblait-il.
Ma première lecture des tests trouvés sur Internet était prometteuse, mais très peu des personnes évaluant ces produits et rédigeant ces articles, sont des utilisateurs avertis de l’environnement Google Apps. Bien souvent, leurs réflexions démontraient des habitudes d’usage en local d’un environnement bureautique à la Microsoft office classique, réclamant stockage local sans voir les énormes possibilités qu’offre le travail en mode partagé.

Janvier 2016, j’ai craqué, je commande sur Google Play une Google Pixel C  avec 32Go de stockage (pas besoin de stockage monstrueux avec Google Apps et Google photos). Je choisis également l’option indispensable pour moi, du clavier mécanique s’aimantant à la tablette et se connectant en bluetooth.
Pratiquement deux mois plus tard, je vous livre mon retour d’expérience, saisi dans une salle d’attente d’aéroport puis dans l’avion, comme il se doit, sur Blogger et en parallèle sur Google Documents.

Blogger et si dessous Google Documents (utilisé à un autre but de diffusion)

Dans le cadre de mon évaluation, j’ai souhaité construire, un SWOT rapide (forces, faiblesses, opportunités, menaces), permettant de répondre à certains points évoqués dans différents billets trouvés sur Internet. Je souhaite apporter mon retour d’utilisation, et comme évoqué, en tant qu’utilisateur de Google Apps. Je vais essayer de ne pas rentrer dans le détail sur les aspects classiques de la Pixel C. Je ne détaillerai pas non plus un écran en terme de pixels face à l’Ipad & co, j’essaierai simplement apporter certains points qui m’ont paru différenciants, les écrans, pour cet exemple, permettant aujourd’hui, à peu près tous de travailler (exécuter un jeu video est autre chose bien sûr).

2 mois de retours d’expérience

Forces
Look & feel
L’aspect visuel de cette tablette est très agréable, comme beaucoup l’ont dit, elle respire la qualité avec les quatres couleurs de Google s’affichant fièrement au dos de celle-ci, vous affiliant immédiatement comme adepte des produits de la firme de Mountainview.

Les fameuses 4 couleurs de Google au dos de la tablette.
Le clavier en option, présente un aspect complètement homogène avec la tablette, se rechargeant au contact de cette dernière. Le poids des deux associés n’est pas neutre, critiqué par certain, il me parait moi équilibré, dans un quotidien, où prenant Pixel C en main, vous passez d’un endroit à l’autre, sans refermer l’écran dressé sur votre clavier, l’ensemble des deux permettant une prise aisée et sans basculement.


Rapidité
Ouvrant un navigateur Google Chrome,  lançant une application Google Sheet, Doc, Slide; passant de l’une à l’autre, j’ai trouvé à la fois le lancement de chaque application très rapide, et le basculement de l’une à l’autre, tout autant. La Google Pixel C est un appareil performant et les composants associés tout autant, hormis peut-être, j’en reparlerai, le GPS. J’inclus dans cet aspect, la liaison bluetooth permettant d’associer le clavier et si vous le souhaitez une souris (j’ai par exemple historiquement une Logitech Ultrathin). Je n’ai quasiment jamais constaté de latence dans cette connexion que je trouve de bon aloi.

Autonomie
La durée de vie de la batterie de la tablette est bonne, raisonnable sans être exceptionnelle, et est un atout au quotidien. Elle vous permettra de travailler sans difficultés 10 heures durant dans votre boite email, notant vos tâches dans Google Keep, concevant des slides, rédigeant des rapports, et ajustant des calculs dans votre tableur. Vous pourrez également en connexion ou hors connexion, sans vous limiter, selon les produits, utiliser Google Maps, Google photos pour consulter et organiser ces dernières, visualiser l’ensemble des produits Google (Agenda, Earth, Translate, Youtube etc…).

Un Google Maps version mobile toujours sympathique
Le clavier possède sa propre batterie. Cette dernière se recharge au contact de la tablette, et sans que vous vous en aperceviez hormis via un indicateur lumineux permettant de visualiser sa charge. Jamais durant toute cette période, je n’ai eu à me limiter dans mon activité, suite à une rupture de charge de mon clavier ; dernier point non directement lié à l’autonomie mais à son chargeur. Qu’il est bon d’avoir un simple chargeur de téléphone à emporter pour recharger sa Pixel, face à nos souvent très beaux ordinateurs portables parfois ultrafins, sauf pour le bloc d’alimentation, nécessitant presque un sac de transport à lui seul. La Pixel se charge avec un cable USB C, qui, de plus, permet assez rapidement, si les 10 heures ne suffisent pas, de se faire un complément de recharge depuis le secteur ou le chargeur de votre allume cigare.

Une batterie qui tient la route
Qualité Ecran
J’ai mentionné le fait que je n’évoquerais pas plus que cela le nombre de pixels, la résolution de l’écran du Pixel C qui est un très bon écran de travail mais aussi…de loisirs. Vous pourrez de manière bien plus confortable que sur un ordinateur portable classique visionner une série sur Netflix,  un film depuis Google Play, lire un livre sur Google Book ou feuilleter un PDF importé dans ce dernier.

Netflix pour les loisirs et Google Livres pour les PDF scannés en lecture page à page

Ajoutez à cela que si vous possédez une Chromecast, la diffusion sur un téléviseur, un mini-videoprojecteur est instantanée, exploitant simplement votre réseau wifi (via votre connexion classique internet ou votre smartphone).
Et cela, dans une optique professionnelle telle que la mienne, est d’une polyvalence rare, permettant dans un moindre encombrement de piloter votre séminaire de formation, conférence via l’outil de présentation Google Slides, lançant des liens, affichant texte de référence ou video d’illustration sur Youtube. J’ai franchement trouvé cela top et simple.

Le must du présentateur: Chromecast – minivideoprojecteur – Google Pixel C
Partage spontané/GPS/Photo intégré
Nous travaillons avec la Pixel C au travers du système Android. Ce dernier offre la possibilité de travailler avec des applis en propre (en local sur la machine). Certaines sont très performantes, par exemple Google Agenda, Google Now, la recherche vocale, Google Plus, ses communautés, Google Maps, Translator, Keep…

Google Keep gestion de tâches, partage de tâches, conversion Google Docs

Mais ce système vous permet également d’accèder via votre navigateur « coché » en mode ordinateur, avec nombre des applications accessibles depuis Google Chrome. Ce sera votre choix de travailler dans l’environnement qui vous semble le plus performant ou celui dans lequel vous êtes le plus à l’aise.

Au delà de cette polyvalence encore une fois constatée, nombre d’entre vous ont déjà pu se rendre compte que les applications mobiles et à fortiori sur une tablette, permettent un partage spontané, encourageant la collaboration. Ceci est bien moins vrai dans un univers d’ordinateur traditionnel, qui ne l’oublions pas, s’appelait à l’origine ordinateur individuel.

Le partage spontané, facile, aisé


Par ailleurs, le fait de disposer des modules traditionnels que l’on trouve sur smartphone, appareil photo, Gps, offre également quelques possibilités sympathiques. Vous pouvez par exemple préparer vos randonnées sur « Viewranger« , affichant les cartes IGN sur un écran digne de ce nom, en vous positionnant et évaluant facilement les distances.

Viewranger – pour les adeptes des belles randonnées

L’appareil photo qui n’est pas de la même qualité que celui d’un très bon smartphone, lui, sera utile lorsque vous assistez à une conférence, une formation, pouvant faire quelques clichés discrètement, utiles pour un compte rendu.
Notons que le GPS, qui bien que comme je l’ai évoqué, permet un positionnement, une préparation de trajet, ne remplacera pas votre smartphone, Google Maps ou Waze associé, pour vous piloter dynamiquement dans vos trajets en voiture. Toutefois, si vous partagez votre connexion mobile depuis votre smartphone vers votre tablette avec Google Maps lancé sur cette dernière, pour profiter d’un grand écran de visionnage, la qualité du guidage sera très perfectible. Est ce la qualité de la puce gps ? Je ne saurais vous dire, mais vous conviendrez que ce type d’utilisation est relativement extrême.


Un clavier support aimanté, juste génial, un clavier mécanique permettant une frappe rapide et de qualité.
J’aime vraiment beaucoup ce clavier. Il y a longtemps que je n’avais pas trouvé une telle qualité de frappe sur clavier, même sur des ordinateurs portables haut de gamme. Bien sur il ne possède pas toutes les touches que l’on peut trouver sur un ordinateur de plus grande dimension. Mais tout est là, et si ponctuellement une touche indispensable vous manquait, un simple appui sur “altgr” vous donnera accès à l’ensemble des possibilités complémentaires du clavier virtuel au cas où les touches de raccourcis physiques du clavier ne suffiraient pas. Ce clavier comme évoqué, est raccordé via bluetooth à votre tablette et une fois la connexion établie, votre saisie ne souffre d’aucune perte de connexion. En tout cas, c’est ce que j’ai pu constaté sur deux mois d’usage avec notamment la rédaction d’un blog, d’un livre de plus 180 pages en cours..

Usage via navigateur en mode ordinateur de Google Documents
Concernant à la fois la partie écran et ce paragraphe concernant le clavier, une de ces caractéristiques est d’être aimanté. Vous disposez votre tablette sur la partie haute de votre clavier et hop, vous pouvez alors à loisir incliner votre écran. La tenue est bonne, pas de déplacements, j’ai trouvé cela vraiment intéressant. Nombre d’ordinateurs portables souffrent au bout de 2 ans de problèmes avec leurs charnières ou connectique écran. Je me demande bien ce que va donner, cette Pixel C avec son clavier aimanté sur la durée. Mais au premier abord, cela semble fiable, robuste, l’ensemble de l’écran faisant corps avec le clavier. Une innovation réellement intéressante, bien loin des pochettes à positionnement multiples pour votre tablette avec clavier optionnel.

Je termine cette partie sur les forces de la Pixel C par tout un tas de points qui sont des plus au quotidien, les applications Google, pour une bonne partie d’entre elles, du zoom via pincement écran, à l’aspect visuel du matérial design, étant agréables sur support mobile.

Faiblesses
Juxtaposition de fenêtres impossible à ce jour en version Android Stable
A ce jour, dans sa version stable de système actuel Android Marshmallow, il n’est pas possible de séparer votre écran de 10 pouces en deux parties (multifenêtrage) et de mettre d’un coté votre application de traitement de textes et de l’autre coté par exemple votre outil de gestion de tâches et de notes.
Vous pouvez toutefois, passer très rapidement d’une application à l’autre, via un alt+tab et faire un copier-coller entre ces deux applications.

Passage d’application en application via alt+tab
Une restriction quand même très limitée face à votre usage quotidien. On ne fait pas la même chose, sur un outil ultraportable doté d’un écran de 10 pouces que sur une machine dotée d’un écran de 20 pouces.
De plus, pour la tester depuis peu, Android N dans sa version Beta, plutôt stable avec les produits Google, permet dès maintenant de faire de la juxtaposition de fenêtres. Le vrai plus de cette juxtaposition d’écrans, en environnement Google est pour celui qui va par exemple réaliser régulièrement des webconferences collaboratives, lui permettant d’un coté de modifier conjointement un texte, une feuille de calcul etc…tout en visionnant de l’autre coté ses interlocuteurs.

Webconference et usage d’un Google Document partagé

Mutifenêtrage plus classique navigateur Chrome+ Google Doc sur Android N Beta

La version définitive d’Android N devrait voir le jour vers le mois de Mai/Juin. Encore un tout petit peu de patience donc…

Une absence de touchpad
Il y avait effectivement peu de place pour placer un touchpad sur le clavier déjà optimisé de la Pixel C.
Je possède pour ma part, une souris logitech ultra thin touch bluetooth. Elle a fonctionné immédiatement, conjointement avec le clavier buetooth de la Pixel C, sans aucun conflit. Notez que de plus, son design ne dénaturera pas votre Pixel C, on imaginerait presque que ces derniers ont été concus ensemble.
Sachez toutefois que si nos nombreuses années d’habitudes d’usage d’une souris ont bien réussi à vous faire croire qu’elle est indispensable, c’est simplement faux. Android est par nature fait pour un usage au travers d’un écran tactile. Vous verrez, qu’au bout de quelques jours (entraînement à la sélection multiples par ex), vous n’utiliserez que bien rarement votre souris, pour tout faire du bout des doigts, sauf quelques rares travaux de précision.


Des applications mobiles pas toujours adaptées aux tablettes
C’est un fait. Bon nombre d’applications, pas la majorité de celles de Google, ne sont pas adaptées au mode paysage. Ces dernières s’affichent pour certaines uniquement en mode portrait ou vous laissent un grand espace sur la partie droite inocupée de votre écran, bien plus grand que celui d’un smartphone.

Dans ce cas, par exemple Linkedin, Viadeo etc…vous devrez juste choisir d’y accéder depuis votre navigateur Google Chrome ou Firefox en cochant « le mode affichage ordinateur ». Et vous utiliserez ces applications comme si vous le faisiez depuis votre ordinateur. Ceci est d’ailleurs également valable pour un Whatsapp, avec le même affichage web que sur votre PC ou Mac.
Par ailleurs, Oui au sein de votre navigateur, hormis le fait d’activer cette affichage « ordinateur », vous devrez vous adapter à quelques affichages d’icônes différents. Par exemple si vous devez intégrer une pièce jointe locale depuis votre tablette, il vous faudra choisir « Insertion pièce jointe depuis Docs ». Certains zooms via pincement écran sont possibles sur Firefox et pas sur Google Chrome. Plus gênant, pour ceux qui en utilisent fréquemment, les extensions de Google Chrome sur PC et Mac, ne sont pas supportées sur les versions mobiles Android de votre tablette. Enfin et je pense cela temporaire, le module hangout mobile, est moins performant que celui de votre PC, ne permettant pas par exemple le partage d’écrans, avec le même grand espace inutilisé sur la partie droite.

Hangout mobile: pas trop adapté à la Pixel C à ce jour, des restrictions par rapport à la version PC/Mac
On parle de convergence entre Android et Chrome Os. La Pixel C devait à priori fonctionner sous Chrome OS. Android lui a été préféré et Android N en version Beta, semble déjà pallier à nombre des inconvénients précédents. Ces systèmes vont se rapprocher qu’ils gardent des noms différents ou pas, pour le meilleur des deux mondes et de votre Pixel C !
Opportunités

La Pixel C associée à son clavier est un réel outil de productivité individuelle professionnelle en situation de mobilité. Ceci est d’autant plus vrai que vous êtes un adepte des solutions Google et Google Apps Entreprise. Ce n’est pas juste un outil de consultation, de présentation mais aussi un outil de production.
J’estime aujourd’hui sa capacité à se substituer à un usage classique de cadre d’entreprise à 90% face à un PC ultraportable ou Mac et ce dans un ecosystème de type Google Apps.
Le pari est déjà presque gagné et je ne rendrais pas ma Pixel C pour rien au monde.
Et n’oubliez pas… Point besoin de Gigas à outrance lorsque l’on travaille sur le Cloud avec les produits Google, mes 32Go me vont très bien et ceux qui me connaissent, diraient plutôt de moi que je suis un utilisateur intensif. Le prix de mon achat est de 668€ TTC. Certes, c’est bien plus cher qu’un Chromebook par exemple, mais le produit semble de bien meilleure qualité et offre, pour moi, bien plus de polyvalence en mobilité.

Menaces

Alors quelles sont les menaces qui vous guettent face à ce type d’achat ?
Je dirais juste que vous risquez d’être un utilisateur élitiste des produits conçus par Google face à une diffusion qui reste confidentielle à ce jour, s’éffectuant essentiellement au travers du canal de Google Play.
Est-ce réellement une menace ou cela vous procure t-il un certain plaisir ?

A vous de choisir,
Bon usage,
Collaborativement votre,

 

Retours d’expériences

✆ 0615623989  – www.frederic-desaunois.com

Notez cette information
[Total: 0 Average: 0]

A propos de l'auteur

Frédéric DESAUNOIS

Frédéric Desaunois - Informatologue - Animateur Projets Solutions Collaboratives - Ressources Humaines - Gestion de la Relation Clients.
✆ 0615623989 - fdesaunois@gapps-attitude.com
www.frederic-desaunois.com

2 commentaires

Laisser un commentaire