Le billet de François – Google Chrome et les PWA

400 0

Pour faire simple, les Progressive Web Applications (PWA) sont des sites Web dont l’usage est similaire à celui d’une application classique sur PC ou sur mobile. Comme une application, on peut les installer, et de là les mettre dans des lanceurs d’application système (PC ou mobile) pour un accès direct. Elles fonctionnent hors ligne, peuvent envoyer des notifications ou réaliser des actions pour le système et ainsi apparaître dans des menus comme “Envoyer vers …”. En plus, elles sont systématiquement cryptées et à jour.

Logo PWA

Cette technologie est en vogue, car même si elle a d’abord été soutenue par Google, elle s’appuie sur un petit paquet de standards Web approuvés au niveau mondial et implémentés dans tous les principaux navigateurs du marché. Les entreprises qui investissent pour développer de telles applications ont un avantage financier important car le même code fonctionne de la même façon sur toutes les plateformes; cela évite d’avoir une équipe de développement pour chaque environnement mais cela évite aussi les bugs simplement parce qu’il y a moins de codes. L’autre avantage est la facilité d’accès à de telles applications : elles sont faciles à découvrir sur le net et elles sont accessibles immédiatement, sans téléchargement/installation/mise à jour. Et en parlant d’accessibilité, le web est très accueillant pour les personnes handicapées; en tout cas, bien plus de n’importe quelle application, PC ou mobile.

Techniquement, les PWA sont portées par trois standards principaux: le manifest, le stockage et les services workers. Le manifest définit les interactions avec le système ; cela va jusqu’au contrôle des périphériques tels que la caméra, le bluetooth ou les ports MIDI. Le stockage sert aux données de l’application ainsi qu’à son code qui est stocké pour accélérer son accès ou pour le permettre seulement quand l’usager est hors ligne. Les services workers font la liaison entre tout ça en faisant le pont entre l’application et le serveur et ce, quelle que soit la connexion.

La route a été longue pour en arriver là, avec AJAX d’un côté et les WebView de l’autre. Mais c’est normal, c’est encore une science bien jeune que les NTIC ! Néanmoins, cela fonctionne aujourd’hui. Voici comment.

Sur PC

Pour moi, c’est un Linux mais ça marche aussi bien sur Windows et Mac. Les captures sont réalisées avec la version Stable de Chrome pour avoir la meilleure expérience disponible aujourd’hui pour tout le monde.

Capture d'écran : comment installer une PWA sur Chrome
comment installer une PWA sur Chrome

Il faut en premier lieu aller sur le site. Là, Chrome affiche une petite icône dans la barre d’adresse à droite, avec une animation qui dit “Installer” (première flèche). Dans le menu, une nouvelle option propose d’installer l’application (deuxième flèche).

Capture d'écran : Les PWA dans le menu système
Les PWA dans le menu système

Les PWA installées apparaissent dans le menu système avec les autres applications. Et suivant le système, elles peuvent être épinglées, copiées sur le bureau ou dans les mini-lanceurs d’applications.

Capture d'écran : Google Drive ouvert comme une PWA
Google Drive ouvert comme une PWA

Quand on lance une PWA, le site s’ouvre dans une nouvelle fenêtre Chrome sans onglet. Cette fenêtre peut être redimensionnée et déplacée, et apparaît dans la barre des applications avec son icône propre, séparément des autres fenêtres Chrome.

Sur mobile

Le principe est exactement le même. Le site, lors d’une visite classique, propose une option d’installation. Celle-ci fait apparaître la PWA parmi les autres applications et de même, permet de la lancer indépendamment de Chrome et sans onglet.

Usage

De façon personnelle, j’utilise très régulièrement les PWA m.twitter.com (PC et mobile) et messages.google.com (PC). Mais, il existe des PWA pour tous les goûts, comme Pinterest ou L’Équipe.

De nombreuses classes d’applications bénéficieraient de cette technologie; en fait, toutes les applications connectées que l’on utilise au quotidien: les sites marchands et institutionnels comme les banques par exemple, mais aussi tous les services de communication. Je ne comprends pas pourquoi GMail n’est pas PWA.

Les PWA sont une nouvelle façon de concevoir les interfaces, identiques sinon très similaires, quelque que soit l’équipement d’accès. C’est aussi et surtout, un fabuleux gage pour le futur des technologies Web.

Nota bene : Les autres applications web qui apparaissent dans mon menu sont ajoutées avec l’option “Créer un raccourci …”. Elles ne bénéficient pas des mêmes fonctionnalités que de vraies PWA.

Références :
Wikipédia (Anglais) https://en.wikipedia.org/wiki/Progressive_web_applications
Google (Anglais) https://developers.google.com/web/progressive-web-apps

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

François

François

Fondateur de l'agence de marketing web Baccon.net et du forum pour Les Usagers De Google En France (ludgef.com)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :