Born to be a (YouTube) Live

2

“You see were born, born, born to be a Live” ! Il a raison, Patoche. Exit le blazer à strass et la boule à facettes (t’as le look coco), cette semaine nous allons nous pencher sur l’art et la manière de réaliser un (YouTube) Live. Alors, je tiens d’ores et déjà à présenter mes plus plates excuses aux spécialistes du direct et aux fondus des plans américains. Ce voyage on air n’est pas destiné aux vidéastes les plus pointus mais bel et bien aux novices les plus assidus. Alors ne tirez pas trop sur la bobine, un flou hate(istique) fera tâche entre nous. Et comme disait le célèbre groupe de philosophes américains les Bee Gees, il faut savoir “Staying Alive” dans la “Night Fever” du direct. Sylvain, tu sors. 


Comment réaliser un Youtube Live

Pour ceux qui ne le savent pas encore, YouTube n’est pas qu’un repère de vidéos ASMR. Il n’est pas non plus qu’un temple peuplé d’étranges Youtubeurs qui t’apprennent comment faire pipi fluo (et qui font deux millions de vues). Non, YouTube est une vraie mine d’or qui va vous permettre de regarder, bien entendu, des vidéos en différé mais également, et surtout, de faire et de regarder des vidéos en direct and live. OH-MY-GOSH ! it’s amazing ! 

“Et Dieu… créa la Femme” (Et Google… YouTube Live)

Dans mes récents travaux professionnels, j’ai dû organiser une réunion publique pour le bien de vous, chers concitoyens. Je parle d’une séance de conseil municipal. Je vais donc prendre cet exemple tout au long de cet article, applicable aux entreprises et à toute réunion d’importance. 

A ce sujet, je redeviens sérieux quelques minutes, donc profitez, cela ne va pas durer. A mon sens, je trouve que les collectivités territoriales ne profitent pas assez du gap législatif pour pouvoir, a minima de chez minima, diffuser de l’audio en différé sur YouTube pour ce genre de réunions. C’est vrai, pour une fois que l’Etat avec un grand E est laxiste sur des sujets où la technologie et l’agilité de Google peuvent être mis en avant, je pense qu’il faut allègrement en profiter. 

Oui mais, vous avez raison de me le rappeler (heureusement que vous êtes là), il y a les incorrigibles « Patriot Act » et « Cloud Act » de l’oncle Sam. On ne le dira jamais assez et j’insiste ironiquement : rappelez-vous bien que la NSA peut potentiellement avoir besoin d’une délibération de la mairie de Petzouille-Les-Bains pour en informer le président des UV et d’Head And Shoulders… Soyons prudents quand même ! All eyes on us ! (Quel sarcasme, c’est fou)

Mairie à tout prix

Quand je dis laxiste, je précise qu’aucun texte ne restreint l’utilisation d’une diffusion en différé ou en live par tous les moyens technologiques qu’ils soient. Donc on fait quoi ? On continue de regarder Camping Paradis, le lundi soir ? Et bien non, de non ! Car même si la télé c’est bien, votre quotidien, c’est pas mal aussi. Je trouve cela aberrant qu’en 2020, la possibilité d’émettre la supposition de poster sur YouTube la séance de délibérations des élus locaux n’est pas encore été envisagée par nos chers décideurs enrubannés. 

Et qu’on ne me parle pas de moyens mais bel et bien de compétences et là je serai d’accord. Pour enregistrer uniquement de l’audio c’est simple. Un bout de montage vidéo, un logo et l’affaire est dans le sac. Le poster aussi, ça l’est. « Mais moi j’y connais rien à vos trucs là ! ». Dixit la personne qui passe sa journée sur Facebook. 

Il faut, je pense, savoir revenir aux bases de nos organisations, de nos besoins essentiels. Personnellement, je suis content de savoir que la galette des rois du club de Tir à l’Arc s’est bien passée mais j’aimerais avoir un outil beaucoup plus adapté à mon quotidien effréné, pour pouvoir suivre la vie de ma ville, de ma commune, de mon village. Alors freinons un peu beaucoup sur Facebook et passons sur YouTube. L’intérêt se fait allègrement ressentir et vous allez être surpris par l’exponentialité de ce besoin. Oui le grand bobo a fait bouger les lignes de la communication digitale. Ça part définitivement en Live cette histoire.

Gimme, Gimme, Gimme a (Youtube) Live before midnight

Oui si en 2020, on veut être pratique, concis et rendre une information vraie, il faut retransmettre les séances des administrations publiques en direct. Je ne suis pas voyeur, mais pragmatique. « Mais Sylvain tu es drôlement sympa en cette fin de printemps, mais on fait comment ? » 

Déjà la base de la base, c’est d’ouvrir une chaîne YouTube. Un logo de votre collectivité, un compte support et la vie est belle. Je vous suggère immédiatement d’aller en haut à droite de votre page YouTube et de cliquer sur la petite caméra avec un « + » à l’intérieur puis « Passez au direct ». 

Ici pour prouver que vous n’êtes pas dans IRobot mais bel et bien Will Smith, il va falloir attendre 24 heures avant que votre page YouTube Live soit disponible. Encore un sale de coup de ce Donald T. qui veut vérifier votre identité, éplucher vos dernières analyses sanguines et vous mettre sur écoute pendant ce laps de temps. C’est moche.

Une fois que vous avez laissé reposer votre préparation au réfrigérateur, enfilez un tablier, préparez tout vos ingrédients car vous allez, enfin, pouvoir commencer à pâtisser. 

Watch me if you can 

Parlons matériel donc. Alors ok, c’est pas non plus la finale de Ligue des Champions, mais il faut, je pense, un minimum de matériel et de réflexions. Déjà avant toute chose, il faut faire un état des lieux et se poser les bonnes questions :

  • Combien de personnes en présentiel ?
  • Quelle salle et quelles dimensions ?
  • Quelle disposition de tables ?
  • Y a-t-il de l’écho dans la salle ?
  • Ai-je du recul pour une caméra ?
  • Mais qui veut la peau de Roger Rabbit ? (Attention, il y a un piège parmi ces questions, seras-tu le trouver ?) 

A partir de cela, je peux aisément adapter ma configuration technique à ma salle. Vous n’avez pas beaucoup de moyens ? une simple webcam orientée plus particulièrement vers le maître de cérémonie fera alors l’affaire. La clé de votre succès résidera dans un son plutôt bon. Car une vidéo sans son, c’est comme un aigle sans ailes, cela ne vole pas bien haut.

Si vous voulez directement enclencher la seconde et ne pas caler trop rapidement, je vous conseille deux caméras, une en front sur le maître de cérémonie et l’autre en plan large sur l’auditoire par exemple. Avec un poil de budget supplémentaire, je vous suggère d’opter pour un micro déporté pour un son omnidirectionnel plus qualitatif. Evidemment le matériel est à adapter aux vues des caractéristiques précitées et pas précipitées.

Sinon, il vous faut évidemment aussi une (bonne et stable) connexion à Internet. A défaut, vous pouvez essayer de ressortir votre Minitel et créer le 3615 LIVE, pour les hommes qui aiment les live. A tester, mais j’ai quelques doutes quand même.

It’s my Live, It’s now or never 

Alors on va dire que mon matériel est plutôt bon, mais après je fais quoi ? 

Je rentre dans les joies du streaming. Alors je sais ce mot est devenu à la mode et on l’entend partout. On « stream » les séries, les films, les fichiers (coucou Drive File Stream de Google) et même les sodas (oui, oui). On va ici se concentrer sur le vrai streaming à savoir : utiliser des sources audio et vidéo pour retransmettre un événement en direct. 

Pour cela il existe pas mal de logiciels qui font le job parmi lesquels : OBS, XSplit etc. Pour ma part, j’ai utilisé OBS (Open Broadcast Software) qui marche plutôt très bien (qui est gratuit et recommandé par notre cher G). Pour schématiser, OBS va servir de lien entre YouTube Live et votre matériel.

Sans rentrer dans des explications de fou furieux, ce qu’il faut retenir c’est, avant tout, commencer la création d’une scène (un plan fixe avec des sources correctement configurées). Je m’explique : l’idée est de pouvoir créer un fond décoré, insérer mes caméras, mon son déporté et ajouter pourquoi pas une bannière. Une fois toutes mes sources ajoutées et configurées je suis quasiment prêt à envoyer du bois. Si vous souhaitez vous rendre compte du résultat final pour ma part je vous invite à suivre ce lien. (On se moque pas, n’est pas Tarantino qui veut)

Silence s’il vous plaît, et Action !

Repassons côté YouTube. Quand je me rends dans ma page en haut à droite puis le bouton « passez au direct », j’arrive dans le trépidant YouTube Studio. Ici, j’ai plusieurs choix. Soit je réalise immédiatement un Live via ma webcam, soit je réalise une diffusion en streaming planifiée. Notre choix va se porter sur l’option numéro deux. 

Oui car le grand intérêt de cette manipulation est de pouvoir programmer un live et de pouvoir diffuser allègrement le lien de partage créé sur les réseaux sociaux par exemple. Tu vois ton Facebook va vraiment servir à réaliser quelque chose de pertinent en fait.

Quand je réalise cette opération plusieurs choses sont à faire :

  • Régler parfaitement la date et l’heure du direct dans « Programmer plus Tard » (je vous rassure vous avez la main sur le direct) ;
  • réaliser une jolie miniature qui donnera envie à vos spectateurs de venir (pourquoi pas rappeler l’intitulé, vos réseaux sociaux, etc.) ;
  • remplir la barre d’informations pour étayer vos propos et mettre, pourquoi pas, des liens actifs vers un ordre du jour, un support… Je dis ça, je dis rien.

Vous touchez quasiment au but en « créant un flux » en bas à droite de la page. 

Magneto Serge !

Désormais vous touchez du doigt votre rêve, vous êtes à quelques minutes de votre premier live. La technique : check ! YouTube paramétré, check ! Il reste à marier tout le monde et plus belle sera la vie. Vous êtes désormais entré dans la salle de contrôle du direct. Oui je sais ça fait peur, vous sentez ce frisson comme moi ?

La première chose à faire est de copier la clé de flux qui se trouve en bas à gauche de l’onglet et de la coller dans votre logiciel de streaming pour pouvoir célébrer de belles noces. Dans OBS, je vous conseille d’aller dans « Outils » puis « Assistant de configuration automatique ». Après on se laisse guider c’est simple. Nous lui disons que l’on veut faire un direct, via YouTube et on colle la clé. It’s a kind of magic. 

Désormais, quand vous serez prêt il ne vous suffira plus qu’à appuyer sur le bouton « commencer le streaming » sur OBS et oh magie, vous voyez votre diffusion en prévisualisation sur YouTube Studio. Attention cela ne veut pas dire que vous êtes en direct bande de coquins.

Sueurs froides

Mais voilà, c’est l’heure. L’heure de vous jeter dans le grand bain du direct avec ses joies et ses doutes en appuyant sur le bouton « Passer au direct ». Pour lever vos derniers doutes avant l’heure fatidique, je vous donne un petit conseil. Faites un test d’image et de son. 

Mais ATTENTION (il ne s’agit pas d’une erreur de caractères sur les majuscules, je précise) ! réalisez ce test en programmant un autre live, avec une autre clé. LE lien de partage généré par YouTube est valable pour le direct mais surtout pour le différé. Donc si vous avez diffusé par erreur votre test, les gens seront en direct… sur votre vidéo bidon. Outch.

Oui car l’immense avantage de YouTube Live c’est son contrôle du direct et l’upload instantané du direct en différé. Rien n’à faire, pas de montage post-production. Rien. La Dolce Vita.

Je précise que cette configuration sera supportée par un ordinateur récent évidemment sans nul besoin de bécane de compétition. Votre CPU ne sera pas impacté j’en ai eu la preuve. Evidemment si nous passons sur de la 4K ou autre il va falloir faire tourner légèrement la planche à billets. Mais ça c’est une tout autre histoire. 

Je n’ai plus qu’à vous souhaiter un joyeux direct.


A l’heure des grands bouleversements que nous sommes en train de traverser, YouTube devient à mes yeux un pilier de nos organisations publiques et/ou privées, et ce pour le bien de tous. Le direct est un outil qui va devenir rapidement indispensable afin de conforter et d’instaurer plus de proximité entre les hommes et les femmes que nous sommes et notre vie locale. Nous sommes les premiers à critiquer le fait que nous ne savons pas grand chose sur nos institutions, et bien si elles changeaient pour le bien de tous ? et si cette technologie ne serait pas le socle de proximité qui nous fait tant défaut ? Si, chers décideurs, élus, vous faites ce choix, personne n’aura l’idée de vous reprocher votre manque de transparence, de partage et d’agilité. Longue vie à YouTube, longue vie au Live.

N’oubliez jamais : qui se soulage à contre vent, mouille ses sandalettes.

Heartily

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.