De battre (de l’aile), mon mail s’est arrêté (Partie 2)

0

Il était le vestige d’un temps, que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Tout de noir vêtu, j’ai décidé d’organiser en l’honneur de ma désormais ancienne adresse mail “wanadoo.fr”, une veillée funèbre. Arrêtez de vous marrer, derrière vos écrans 8K “new generation” (à prononcer avec l’accent anglais, sinon cela pulvérise toute ma vanne). La Marche Funèbre de Chopin résonne dans mon bureau. Puis un silence glacial. Un son surgit de ma souris à boule. Mon doigt sur la gâchette permet un dernier clic, comme le glas numérique qui retentit dans ma paire d’enceintes. J’ai commis l’irréparable, j’ai clôturé mon compte et je suis devenu un sujet à part entière de l’empereur Google. Comme disait le plus célèbre des romains : “Si vis pacem para Mailum » (qui veut la paix prépare un mail – Sylvanus le Jeune)


GMail : meilleure messagerie du marché

Il faut bien se l’avouer quand on compare les “anciens” clients de messagerie aux petits nouveaux, le fossé est important tant au niveau du design, de la sécurité que de l’ergonomie. Chez Google, j’ai une messagerie qui frise l’oeil et la perfection. GMail mérite sa renommée et son titre de meilleure messagerie du marché sans nul doute. J’ai désormais avec moi un couteau (pas) suisse du courriel. Et comme disent nos cousins helvètes “Briser la montre n’arrête pas le temps qui fuit”.

Pour moi, GMail est comme une boite de nuit hyper branchée. D’extérieur, ça fait beaucoup de bruit et ça brille de mille feux quand tu passes devant. Avant de rentrer, il y a toujours un vigile et son équipe de sécurité qui te scrutent l’arobase et te demandent ton carton d’invitation (double authentification). Le filtre est drastique. Il ne laisse entrer, ni les âmes malveillantes, ni les usurpateurs d’identité. Une fois rentré, l’ambiance est cool et très moderne. Alors du coup, on passe forcément un bon moment. Sundar Pichai est aux platines et vous réserve toujours des surprises “hack”outiques. Put your hands up for Gmail.

Alors voilà, j’ai réussi à créer mon compte Google, et donc me voici détenteur d’une adresse en gmail.com. Je découvre avec envie et désir, l’interface de mon nouvel assistant épistolaire. Séduit forcément je suis. J’ai devant les yeux, un agencement quasi parfait qui permet de savoir tout de suite ce que je dois faire sans même avoir reçu le moindre cours du soir. J’ai l’énorme bouton “nouveau message” sur lequel je brûle d’impatience pour cliquer. L’envie est trop forte et je découvre avec surprise, la facilité de l’outil et surtout ses artifices non négligeables. 

Les différentes facettes de Gmail

On peut déjà citer la rédaction intelligente. Intelligence encore plus artificielle que la neige à Dubaï, cette option nous propulse tout droit dans les méandres de la technologie intelligente. J’entends par là, qu’elle est au service de son utilisateur en puisant dans l’inexorable puits de votre data googlienne. Au quotidien, ce service remplace votre plume par une suggestion de mots ou d’expressions qui débutera ou finira l’une de vos phrases, par exemple. Pour des courriels bateaux ou informels, l’outil est génial et fait gagner un précieux temps. Et c’est bien connu, “le temps est précieux car l’horloge est précise”.

Je vous fais grâce, bien entendu, des fonctionnalités plutôt basiques comme la mise en forme d’un mail ou l’insertion d’une pièce-jointe. Pour les plus novices d’entre nous, sachez que Google propose une suite bureautique complète dénommée G Suite qui comprend des outils tels que Google Drive (gestion de fichiers et de documents), Google Docs (cousin de Word of Warcraft), Google Sheets (jeune héritier de Paic Excel) et Google Slides (frère du chef des Power Rangers, PowerPoint). Je vous précise ceci pour votre culture d’abord, mais surtout pour vous signaler que GMail offre un tunnel d’accès direct à votre Drive pour aller chercher vos documents que vous avez préalablement stockés dans le nuage du grand G.

Cloud, Cloud, Cloud vous saurez tout sur le Cloud.

En continuant mon introspection, je découvre également que je peux me prendre pour Tom Cruise dans “Mission : Impossible” pour envoyer des messages qui s’autodétruisent automatiquement quand vous l’avez souhaité. Je jette donc mes lunettes après ce message, et attention aux risques d’explosion. (Il faut avoir vu les films pour comprendre ce clin d’oeil, sinon faites semblant de rire)

Mais il n’y a pas que l’écriture dans la vie, il y a la recherche aussi (et on ne pense pas à autre chose non plus). Pour retrouver mes échanges, j’ai le droit à une barre de recherche tout aussi puissante que son alter-ego présent sur le net. Je recherche, j’écris, je trouve. Pour les plus aventuriers d’entre vous, sachez qu’il existe des filtres pour affiner votre recherche en fonction du destinataire et/ou de la date de réception, par exemple.

Et l’ergonomie dans tout ça ? Et bien j’ai le plaisir de vous informer que vous êtes sur la voie royale avec Gmail. Avec les nouvelles actions de survol, mon mail reçu est directement archivé, supprimé, marqué comme non lu ou encore mis en attente. Mise en attente ? “Tu débloques Sylvain, tu places aussi tes mails en confinement ?”. Non. Il s’agit juste d’un outil tout aussi inconnu que puissant. Imaginez un peu le scénario suivant. 

Nous sommes vendredi soir et le lendemain vous partez en vacances (oui je sais c’est hypothétique mon histoire) et là vous recevez un mail de votre ami qui vous propose de gagner de l’argent en masse. Prodigieux. Mais il est tard, votre œil commence à tourner comme un danseur de breakdance. En temps normal vous faites quoi ? Vous le rangez dans un sous dossier (beurk) ou vous vous dites “je verrai ça après les vacances ». Bad news. Vos vacances seront formidables et votre email oublié à la rentrée. A part si, vous avez un compte Gmail, et que vous faites de nouveau toquer à la porte votre mail à la rentrée. Prodigieux et beaucoup plus utile que mon histoire rocambolesque le suggère. 

Attendez ! Un à la fois s’il vous plaît. J’ai déjà fait deux parties et ça vous ne suffit pas ? In Gmail you trust ? Good choice guys. Bon d’accord, je reprends quelques forces et je vous retrouve donc pour l’ultime volet de notre saga sur la découverte de Google et de son scribe des temps modernes. (lire la suite)

D’ici là prenez soin de vous et de vos proches. 


“Le guerrier victorieux remporte la bataille, puis part en guerre. Le guerrier vaincu part en guerre, puis cherche à remporter la bataille”

Heartily

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.