Numeriblog Google Workspace Autre outils Google Fonts n’a-t-il vraiment aucun secret pour vous ?

Google Fonts n’a-t-il vraiment aucun secret pour vous ?

Google fonts permet à quiconque de choisir d’installer une ou plusieurs police(s) d’écriture. Une bibliothèque regroupant des polices gratuites par Google. Il existe différents types de famille de polices permettant de différencier le style d’écriture. […]

personnes ont consulté cet article

3 minutes

Rédigé par Jennyfer Delage - il y a 3 mois

Ce que vous allez découvrir

  • La RGPD
  • Les solutions
  • Les sanctions

Google Fonts n’a-t-il vraiment aucun secret pour vous ?

Google fonts permet à quiconque de choisir d’installer une ou plusieurs police(s) d’écriture. Une bibliothèque regroupant des polices gratuites par Google. Il existe différents types de famille de polices permettant de différencier le style d’écriture.

Parmi les groupes existants, voici une liste des polices disponibles :

  • serif : soit avec des empattements (il propose alors une extension de la lettre. Il est donc plus dur de discerner les caractères dans certains cas, surtout en terme de lisibilité) ;
  • sans serif : sans empattement comme Arial et Helvetica ;
  • display : concerne ici l’affichage, les polices qui ne sont pas téléchargeables vont être remplacées par celle-ci ;
  • handwriting : représentant une écriture manuscrite par exemple le Times New Roman);
  • monospace : cette police de caractère n’est autre que l’écriture telle une machine à écrire, vous pouvez y retrouver le Lucida Console, Monaco, etc.

Si nous parlons en chiffres, cette banque représente 1424 familles. Il vous suffit de faire correspondre celle qui convient le mieux à votre recherche. 

Choisissez ensuite votre utilisation : taille de la police, italique, écriture avec des majuscules, affichage en gras, variantes de polices avec unicode, souligner et bien d’autres. Faîtes le choix pour la meilleure typographie à appliquer.

Il est possible d’ajouter une police d’écriture en la téléchargeant, il en existe des payantes comme des gratuites, à vous de décider. Une fois téléchargé, vous n’avez plus qu’à l’installer, cette nouvelle police s’ajoute automatiquement dans vos logiciels.

Bon à savoir : si vous utilisez un logiciel au même moment, il est préférable de redémarrer directement celui-ci. De cette manière, vous trouverez automatiquement votre police par défaut dans la recherche.

Cependant saviez-vous qu’il était possible de ne pas être dans les clous avec celles-ci ? C’est-à-dire, de ne pas être dans l’illégalité, tout ceci est revu par le RGPD.

La RGPD

Ce sigle signifie « règlement général sur la protection des données« . Son utilité est de contrôler le traitement des données personnelles au niveau de l’UE.

Et vous allez sûrement me demander le rapport avec Google Fonts ? Je comprends parfaitement. Sachez que les polices de caractères doivent en fait être hébergées en local pour votre site web. En occurrence si elles ne le sont pas sur le vôtre et que vous les utilisez, elles sont reconnues comme extralégal par défaut.

Quelle différence se passe ?

Laissez-nous vous expliquer la différence afin d’éclaircir vos théories (nous sommes persuadés que vous en aviez déjà quelques-unes en stock).

Nous allons y aller crescendo, lorsque l’internaute aura votre lien et qu’il va cliquer sur celui-ci il sera redirigé vers votre page, jusqu’ici tout va bien.

En ayant pris le temps d’afficher des Web Safe Fonts pré-installés par Windows (les polices sécurisées conçues pour le web), mais aussi d’avoir télécharger préalablement les CSS (Cascading Style Sheets) avec votre navigateur. Les CSS sont vos feuilles de style présent dans le langage HTML et XML. Plus concrètement, ce langage vous permettra d’avoir un affichage de votre site web clair et propre.

C’est ici que tout se complique, cependant rassurez-vous Numericoach est là pour vous aider ! Vous allez tout comprendre de A à Z. Tout va se passer en fonction de deux aspects. 

  • soit vos polices d’écriture sont sous hébergement local, à ce moment aucun souci !
  • ou alors, elles ne le sont pas. C’est là que survient un problème.

Pas de panique ! Cela reste courant, et cela se règle facilement. Avec cette recherche, le problème vient du fait que Google fera une recherche et l’enregistrera de l’adresse IP de votre visiteur sans en avoir son consentement.

Les solutions

Afin de pouvoir être dans la légalité pour la RGPD, vous pouvez demander un consentement préalable de votre utilisateur, ou opter pour héberger localement vos polices Google.

5 phases pour demander le consentement de votre visiteur :

Voici une petite liste des étapes à suivre pour solliciter le consentement d’un visiteur sur votre site web.

1. Lors du clic sur le lien dans la page du résultat du moteur de recherche (SERP), l’internaute atterrit sur la page web que vous souhaitez ;

2. Votre contenu va s’afficher avec les Web Safe Fonts ;

3. Une demande sera alors faîtes à votre utilisateur ;

4. Soit le visiteur va refuser, et dans ce cas, et les webs Fonts ne pourront pas être chargés ;

5. Soit, il accepte et tout se chargera normalement.

Héberger localement

Il existe différentes façons pour héberger localement vos polices de caractère.

3 manières existantes :

  • manuellement ;
  • avec WordPress ;
  • directement dans le thème WordPress Ocean WP.

Les sanctions

Il faut savoir qu’il est acceptable de recevoir une sanction pécuniaire en cas de non-respect des règles RGPD. Elles peuvent être plus ou moins importantes selon l’infraction commise. La sanction la plus forte étant à ce jour 20 millions d’euros d’amende et la prise de 4% du chiffre d’affaires annuel mondial.

Après cette sanction, il est évident que vous avez le devoir de vous mettre en conformité avec la loi.

Rédacteur

Photo de profil de l'auteur
Jennyfer Delage

Rédactrice pour Numeriblog

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires