Google joue carte sur table avec My Maps

677 0

Une richesse sans égal. Voilà comment nous pourrions définir la G Suite. Nous ne réalisons pas la chance que nous avons de travailler chaque jour avec la boîte à outils de chez Google. De part sa multitude d’applications, la G Suite offre un immense panel de possibilités que ça soit au niveau bureautique, analytique ou encore créatif. Ha la création, un de mes mots préférés. Que serait ce monde sans création ? Ce mot signifie tellement pour moi. Un symbole de liberté, de partage et de plaisir. 

Je vous ai parlé il y a de cela quelques mois en arrière (non je ne radote pas encore), de la puissance de Google Maps. Nous avons découvert ensemble les joies de se pavaner, cheveux au vents et Maps au volant, en toute quiétude. Entre vous et moi, je dois bien vous avouer que Maps est devenu l’application numéro un dans mon coeur et surtout dans mon smartphone. Toutes applications confondues et oui rien que ça. 

Pourquoi ? Car en apparence elle est d’une simplicité sans nom mais en fait elle regorge de possibilités et repousse sans cesse ses limites. Tiens c’est simple, c’est comme si le moteur de recherches de Google s’était mué en carte et qu’au fil de mes recherches et de mes déplacements, sa puissance s’étalait devant moi. Les informations giclent à mon smartphone, je suis aspergé d’informations utiles et inondé de bon sens ce qui rends mon quotidien tellement plus ludique. 

Mais Maps c’est pour moi aussi My Maps. Alors je ne suis pas devenu ultra intime avec l’application pour me l’autoproclamer (quoique) il s’agit simplement du nom de l’application de création de cartes personnalisées dans la G Suite. Oui, je suis heureux de vous apprendre que l’on peut directement créer une carte personnalisée dans la G Suite. Comment ? Comme les autres applications. L’énorme bouton “Nouveau” puis “plus” puis “My Maps”.

Alors My Maps c’est quoi ? Non, il ne s’agit d’une version professionnelle de Google Maps. La version professionnelle de Maps est plutôt la somme des APIs (Interface de Programmation d’Applications) de Google Maps Platform. Je pense que l’on peut définir l’application comme un super studio de création (tiens, tiens) de cartes personnalisées et de surcroît partageables. Alléchant menu non ? A table les amis, on attaque. 

Chose importante avant de commencer, quand vous êtes en pleine création d’une nouvelle carte, il faut bien prendre en compte que vous vous trouvez en back-office. Pour schématiser, vous avez mis votre plus belle casquette en feutre, vous avez pris votre aquarelle, vos pinceaux et vous êtes prêts à faire votre plus beau chef d’oeuvre. Sachez qu’avec My Maps vous avez toujours la possibilité de vous mettre du côté spectateur (front office) avec le mode “Aperçu” et son fameux oeil. 

Bon vous êtes prêts ? alors on avance. Sur le côté gauche de l’interface de présentation, vous avez la possibilité de créer, d’importer ou de renommer le calque. Oui, un des grands principes de My Maps c’est que vous avez la possibilité de créer vos calques à partir de la base cartographique abyssale de Google Maps. Je viens superposer mes informations sur le crème de la crème de la cartographie. Pas mal non ?

Qui dit création chez Google dit forcément partage. La philosophie du grand G n’a pas changé d’un millimètre. Ces cartes une fois créées sont stockées comme un Google Docs dans votre Drive et sont donc partageable à souhait. Extrêmement maniable pour de la cartographie censée être lourde et pataude non ? 

“Bon Sylvain tu es mignon tout plein mais on produit quand nos cartes ?” Here we are ! Déjà, je vous suggère de vous définir une zone de votre projet, de vous positionner sur ce qui vous intéresse, une ville, un quartier ou un canton par exemple. Puis par la suite vous avez entre vos mains, une palette ultra élargie de créativité. Vous pouvez par exemple, déposer un ou plusieurs repères sur votre création. Vous avez la possibilité de le nommer et d’ajouter une courte description. Une fois l’action enregistrée, un menu beaucoup plus complet s’offre à vous. Vous avez tout d’abord les coordonnées géographiques de votre lieu, la possibilité d’inclure une photo (exemple la photo d’un commissaire de course pour un évènement sportif) et d’apporter un style à votre repère (symbole ou couleur). Chose utile également vous avez la possibilité de créer un itinéraire à partir de ce lieu.

Outil encore plus intéressant, vous avez la possibilité de tracer des lignes et/ou de réaliser des itinéraires en vélo, à pied ou en véhicule. Juste formidable. Imaginez que vous deviez organiser une course cycliste par exemple. Je peux pourquoi pas judicieusement déposer des repères pour indiquer les endroits où je pourrai trouver les forces de l’ordre et les bénévoles par exemple. Je pourrai par la suite utiliser cette fonctionnalité pour présenter le tracé du parcours cycliste. Dans mon menu complémentaire détaillé, j’ai la possibilité d’obtenir un détail de ce parcours avec la distance et le temps estimé. En soit, nous pouvons dire que c’est une affaire qui roule. 

Autre outil absolument prodigieux, j’ai la possibilité de réaliser des mesures (très précises) à partir de ma carte. En sélectionnant le bouton adéquat, je mesure idéalement des distances entre deux bâtiments par exemple ou encore j’ai la possibilité de mesurer une aire. Véritablement utile. 

Enfin pour finir, sachez que vous avez la possibilité évidemment de renommer facilement votre carte en écrivant directement dans l’emplacement du titre (comme dans Docs par exemple). Les cartes sont de plus exportables en différemment format tels que les formats KML et KMZ. 

Au final, My Maps ne cesse de se démarquer dans la G Suite de par sa praticité et son efficacité. Son utilisation n’est certes pas quotidienne, mais elle ouvre un champ des possibilités assez vaste nous donnant à chaque fois une satisfaction sans égal.

Touche pas à ma carte.

Heartily

Sylvain TORCHOT

Sylvain TORCHOT

Responsable IT et réseaux dans plusieurs collectivités territoriales et également administrateur G Suite. Conteur d'aventures googliennes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.