Retour sur expérience des outils Google : Jean-Christophe en collège

3

Jean-Christophe nous livre son expérience des outils collaboratifs et plus précisément de Classroom pendant le temps de confinement . Un regard objectif d’un enseignant sur le terrain sur l’outil e-learning de la firme.
Jean-Christophe, Institut Saint-Joseph Le Roeulx (Belgique) accompagne des élèves de 15 ans en moyenne.

Retrouvez d’autres expériences pédagogiques ici


Utilisation

J’ai commencé à utiliser Classroom en 2019 avec des élèves de 15 ans en moyenne.

Cette année, j’ai dès le début d’année, mis en place la plateforme.

Voici une liste d’utilisation :

  • mise à disposition de mon cours (non complété) et des documents ;
  • poser des questions simples (notées) sur une matière vue ;
  • questionnaire Forms relatif à une vidéo qui était jointe.

pour les Forms, je conseille fortement de cocher la case « rendre les notes après un examen manuel » surtout s’il y a du texte. (voir l’article sur la création d’un questionnaire auto-corrigé avec Forms)

Je peux réfléchir à des possibilités de réponses mais il y aura toujours bien un élève qui trouvera une façon originale d’écrire sans que sa réponse soit erronée pour autant, mais qui ne sera pas validée par le questionnaire.

L’examen manuel permet d’introduire des notes décimales.

  • les travaux de groupes (maximum 4 élèves) avec Slides. Chaque groupe a un aspect du thème travaillé en classe. Ils apprennent à travailler ensemble en classe sur un même document mais aussi à distance si un élève est malade, il peut se connecter à l’heure du cours et travailler (si si, c’est déjà arrivé ! :)).
  • le système de pondération des notes est très intéressant. Dommage que l’on ne sait pas (ou je ne sais pas) avoir des notes globales (même dans une feuille de calcul) en fonction de celles-ci afin d’affiner.
  • je viens d’expérimenter les grilles d’évaluation… Pas une solution miracle

Constats sur l’implication des élèves

Les élèves qui travaillent bien et qui sont intéressés, continuent à bien travailler et à être intéressés, puis, il y a les élèves qui sont absents (physiquement ou mentalement), restent absents. Et enfin, il y a les élèves dans le “ventre mou” et c’est là que l’on pourra raccrocher.

Il faut être souvent faire des piqûres de rappel, il faut aussi parfois consacrer du temps en classe pour faire du « helpdesk » basique.

Cela peut être également un élément de fracture sociale car il nécessite un équipement numérique et des forfaits mobiles (nettement moins chers en France). Cela implique également une »connaissances » des outils de bureautique (pas toujours évident).

Quand donner cours ?

En Belgique, nous devons participer à beaucoup de réunions car l’enseignement est en réforme. Il nous est demandé de participer à des projets, des sorties culturelles… et la question qui revient très régulièrement est : « Quand je donne cours, moi ? ».

C’est un problème car il y a les échéances au niveau des apprentissages.

Classroom peut être une réponse à ce problème si on le reformule non plus en terme de temps mais en terme de « process » (comment ?). Dans ma pratique, je me rends compte que j’ai libéré du temps pour approfondir ou m’attarder sur un élément de matière.

Ce qui me pose encore problème 

  • rendre les devoirs, je constate que mon explication n’est pas claire et que si les élèves ont un problème à ce niveau, j’ai des difficultés à les aider. 
  • la gestion des notes comme évoquée plus haut. Je ne sais pas s’il est possible de travailler par périodes comme un vrai bulletin. En tout cas, cette partie de l’application manque de flexibilité…

Ce que j’apprécie 

L’essayer, c’est l’adopter. Je ne saurais plus faire sans car c’est un outil polyvalent de gestion de classe qui fait gagner du temps en facilitant, centralisant des tâches pénibles (listing d’élèves, paramétrages, copies, calcul des notes…). Il permet de diversifier les supports et les temps d’apprentissages. Si on s’intéresse un peu à la chronobiologie, on verra qu’il y a un vrai bénéfice.

Il est évident qu’il faudra encore travailler et préparer mais c’est comme dans un bon restaurant, le service se déroulera bien si la mise en place est bien faite.

Quelques illustrations

J’ai dans ce cours regroupés des « classes » qui ont des heures de cours en commun avec moi. Ce sont des élèves de +/- 15 ans (3e en France)

L’image ci-dessous reprend différents types de publications dans « Travaux & Devoirs » : documentation, Questionnaire, question…

L’image ci-dessous reprend une partie du carnet de point avec deux évaluations, deux élèves repris

L’image représente un cours dont les thèmes correspondent aux matières enseignées à ces élèves. J’avais d’abord créé le cours et au fur et à mesure, des collègues se sont ajoutés (ce qui tombait bien en cette période de confinement). Le problème se situe surtout au niveau du carnet de notes et des thèmes ainsi qu’une abondance de notifications en tant que « propriétaire » de la classe.

Le point positif est qu’il développe une autre dynamique de travail et de collaboration.

Enfin la dernière image représente un cours où les enseignants sont invités à le rejoindre en qualité d’élèves afin de se familiariser avec l’outil G Suite.

Cette idée est venue après le Webinaire sur Classroom animé par Thierry.

Lors d’une première connexion, il est impératif que le professeur s’identifie comme enseignant (même si pour rejoindre un cours en qualité d’élève) car après, c’est la misère.

J’espère que ce témoignage pourra vous être utile.


Un grand merci à Jean-Christophe pour son témoignage, si comme lui vous utilisez Classroom ou d’autres outils Google en classe, n’hésitez pas à nous envoyer votre expérience !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

3 Commentaires

  1. Bonjour, Je suis formatrice d’adultes. J’ai commencé à utiliser classroom il y a 3 ans pour faire des cours d’informatique pour mes collègues. L’outil est pas mal pour centraliser les informations au lieu d’envoyer juste des mails. Ils peuvent y retourner facilement ou même moi pour rechercher une info. Mais l’engouement était limité par manque de temps. J’ai créé il y a 1 mois un classroom pour mes cours avec mes stagiaires adultes puisque à distance. Un compte perso car un compte pro chez gmail ne vous donne pas l’occasion d’inviter des élèves de l’extérieur. Pour y réunir les information idem mais pour mieux suivre le travail que je leur donne. De nouvelles fonctionnalités comme les grilles d’évaluation que je trouve pas mal car pour un retour de devoir, cela est plus précis pour le stagiaire, il peut mieux évaluer son travail. Par contre il manque qql petites choses comme désigné un devoir comme rendu si les stagiaires me l’ont envoyé par mail et pas via classroom ( il est dit manquant alors que je l’ai c’est énervant lol), aussi quand on utilise un google form la notation automatique du questionnaire ne s’implémente pas automatiquement dans les notes classroom donc c’est double travail il faut les remarquer manuellement. Puis, on rend le travail via google form qui permet des commentaires privés par question ou on rend le travail via classroom..si on le rend pas par classroom il est marqué corrigé mais non rendu..bref les stagiaires se retrouvent avec 2 mails pour la même chose. Voilà des petites choses qui manquent de logique mais en gros l’outil permet de bien suivre le travail donné aux personnes choisies, de centraliser, de faire des catégories plus facilement qu’avant car il y a un onglet supplémentaire qui permet de voir tout d’un seul coup d’œil, de voir les notes de tout le monde dans un tableau final, de programmer les devoirs et voir si c’est rendu en retard. J’ai un problème pour accéder au dossier du devoir si le stagiaire le rend par via classroom (erreur 404) ce qui est dommage. En tout cas, il y a toujours des améliorations rapidement. voilà mon expérience également. 🙂

  2. Bonjour, témoignage toujours intéressant. Pour ma part j’utilise Classroom. Je suis enseignant en Lycée Pro en MELEC (Métier de l’électrotechnique et des Environnements Connectés).
    Le gros manque de Classroom est pour moi de ne pas pouvoir intégrer H5P comme dans Moodle. Sinon j’apprécie Gdocs pour la rédaction des devoirs (une copie par élève), Gform pour les formulaires et l’auto correction, la simplicité d’utilisation.
    Il manque la possibilité de suivre le temps passé par les élèves sur une leçon ou devoir, plus de modules, adds on, plugin pour faire des questionnaires ou évaluation par glisser poser, …
    Mon collègue utilise Moodle , dans l’ensemble les élèves préfèrent Classroom à 60 70 % pour sa clarté.
    Si vous connaissez un forum ou un site de partage d’expérience sur Classroom, je suis preneur. Ou pourquoi pas une rubrique dédiée à l’enseignement sur ce site. Hein Thierry !
    Bonne journée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.