Numeriblog Google Workspace Chat La nétiquette : le savoir-vivre sur internet – visioconférence et messageries instantanées

La nétiquette : le savoir-vivre sur internet – visioconférence et messageries instantanées

En écho à l’excellent article de Thierry sur les règles de savoir-vivre appliquées aux mails et à l’utilisation de l’agenda, je vous propose une liste de règles à appliquer aux visioconférences et messageries instantanées. Ce […]

personnes ont consulté cet article

3 minutes

Rédigé par Antoine MARTIN - il y a 2 ans

Ce que vous allez découvrir

  • En visio ta caméra tu allumeras
  • Ton apparence en visio tu soigneras
  • Ton micro tu allumeras si c'est utile
  • À l'ambiance sonore tu veilleras
  • En chat si quelqu'un est en train d'écrire tu attendras
  • L'humour par écrit tu utiliseras avec parcimonie
  • Le fouet tu sortiras
  • La flagellation tu pratiqueras 

La nétiquette : le savoir-vivre sur internet – visioconférence et messageries instantanées

En écho à l’excellent article de Thierry sur les règles de savoir-vivre appliquées aux mails et à l’utilisation de l’agenda, je vous propose une liste de règles à appliquer aux visioconférences et messageries instantanées. Ce ne sont que des suggestions issues de mon expérience qui peuvent être discutées. À vous d’enrichir ces préconisations dans les commentaires.

En visio ta caméra tu allumeras

Une visio sans caméra, c’est comme Nabila sans shampoing, ça ne sert à rien ! Quelle indélicatesse que de commencer une réunion en petit comité et de ne pas allumer sa caméra.

D’un point de vue compréhension tout d’abord : l’information transmise par la communication visuelle compte autant voire plus que la communication orale, se voir quand on discute est essentiel pour la compréhension du message car le contexte, l’expression du visage transmettent des informations méta-linguistiques pertinentes.

D’un point de vue relationnel ensuite : il peut être mal perçu pour celle ou celui qui a pris la peine d’allumer sa caméra d’être la ou le seul visible, comme se retrouver seul sur scène devant un public caché. Parler à un interlocuteur masqué est perturbant, l’esprit humain ne peut s’empêcher d’imaginer l’interlocuteur et cela alimente les mauvaises compréhensions et les malentendus.

Quelques « excuses » pour ne pas allumer sa caméra :

Vous n’avez pas de caméra ? En 2021 ? Sérieusement ? Professionnellement ce n’est pas possible. Je ne bloque pas ces paroles. Équipez-vous au pire d’une webcam externe, en ces temps où le télétravail devient indispensable, il est urgent d’avoir le minimum technique.

Votre connexion est trop faible ? Alors annoncez-le pour expliquer votre absence visuelle, essayez d’allumer la caméra quelques instants pour saluer l’entourage puis annoncez que vous devez la couper pour améliorer le flux de données. Un petit contact visuel aussi court soit-il sera apprécié.

Vous vous êtes pris une cuite la veille, vous ressemblez à un zombie, vous n’êtes pas habillé ? Heu, ok, vous êtes pro ou pas ? Ce n’est pas parce que vous êtes en télétravail qu’il faut manquer de respect envers ses collègues.

Ton apparence en visio tu soigneras

Du coup comme la caméra est allumée, il faut soigner votre présentation : veillez à ce que l’on vous voit bien, cadrez un minimum (combien de fois ai-je un plan du haut du crâne et une vue passionnante sur le plafond crade ?).

L’éclairage a un rôle important également, évitez les contre-jours fatigants pour les yeux de vos interlocuteurs, placez des éclairages face au visage pour bien mettre en valeur vos comédons.

Sans se prendre pour Spielberg, un minimum de mise en lumière apporte un plus à votre présentation.

Le fond d’écran est aussi essentiel, Meet permet depuis quelques mois de flouter le fond, voire de mettre un fond pour préserver votre intérieur. Perso je préfère laisser le fond réel, quitte à le flouter un peu, de plus il faut un bon éclairage pour que le fond soit vraiment net.

Ton micro tu allumeras si c’est utile

Comme la caméra, le micro se gère. Meet permet de couper le micro ou de l’allumer quand c’est utile. Parfois on ne se rend pas compte des bruits ambiants de la pièce, les enfants qui jouent, les collègues qui parlent fort, le chat qui ronronne sur vos genoux (vécu). Raison de plus d’ailleurs pour laisser la caméra allumée afin de maintenir un contact visuel, même quand le micro est coupé. Un regard attentif, un geste de la tête approbateur, montre votre attention à l’interlocuteur.

Pensez aussi à couper le micro si votre téléphone sonne, si le livreur Amazon tambourine à la porte, ou si vous partez aux toilettes et que la porte est à côté de votre bureau ! L’ambiance sonore peut devenir « malaisante »… (vécu,… pas moi, un copain :))

À l’ambiance sonore tu veilleras

Utilisez l’atténuateur de bruits (disponible sur certaines versions Workspace). Hyper efficace, l’atténuateur de bruits supprime tous les bruits de fond : travaux, ronronnement de la machine à laver… bref tous les bruits qui ne sont pas des voix humaines.

En chat si quelqu’un est en train d’écrire tu attendras

Chat, WhatsApp, Slack… la plupart des messageries instantanées indiquent quand votre interlocuteur est en train d’écrire. Attendez qu’il ait fini pour commencer à écrire et ainsi lui indiquer que vous répondez. C’est perturbant d’écrire un message et de voir en même temps l’information apparaître comme quoi votre interlocuteur est en train d’écrire. Comme si on vous coupait la parole alors que vous êtes en train de construire votre réponse.

L’humour par écrit tu utiliseras avec parcimonie

Bon ici, en gros, je ne suis pas le meilleur exemple. Entre les collègues susceptibles, les jeux de mots laids, tout le monde n’a pas baigné dans les sketchs de Raymond Devos. Mon humour à deux balles m’a déjà valu des déceptions amoureuses.

Le fouet tu sortiras

Ou plutôt le micro tu couperas si ça part en live ! En tant qu’organisateur de la réunion, vous avez une mission supplémentaire de bon déroulement de la séance. Rappelez qu’il faut lever la main plutôt que de couper la parole, d’ouvrir la caméra et d’éteindre le micro quand on ne parle pas. Vous êtes le Christian Grey de votre visio et il y a 50 nuances de dérapage possible lors de ce type d’événement !

La flagellation tu pratiqueras 

Bon, là on s’égare un peu… C’était pour vous montrer mes talents ratés d’humoriste. Non je n’irais pas au festival de Montreux cet été…


Si vous aussi vous souhaitez proposer des recommandations de bonnes pratiques issues de votre expérience de « visio » ou de « chat », n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Rédacteur

Photo de profil de l'auteur
Antoine MARTIN

Consultant et formateur sur les outils bureautiques, j'ai intégré l'équipe de Numericoach en 2020. J'accompagne les utilisateurs de Google Workspace à trouver des solutions répondant à leurs besoins. Mes domaines de prédilections sont les outils Sheets, Docs, Slides et Google Apps Script.

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Ah excellent !!! Pour le style d’abord et puis j’ai parcouru tout l’article le sourire aux lèvres; me remémorant les anecdotes de ses derniers mois. Pas de doute, on n’est pas dans la théorie mais bien dans le vécu.
J’ajouterais : au partage d’écran tu t’exerceras pour éviter les : « vous voyez mon écran ? », « non », « et là ? », « toujours pas « , « et maintenant ? »,  » oui mais ce n’es pas le bon » …..
Il y aura une suite ? Après le fouet et la flagellation nous restons sur notre faim.

Cet avis vous a été utile ?

Antoine MARTIN
Répondre à  Patrick Tellier
1 année il y a

Merci Patrick ! hâte de lire tes articles aussi 🙂

Cet avis vous a été utile ?