Le billet de François – Le compte Google : joies et dangers

505 0

le 21/06/2019

A fiabilité égale, ce que l’on demande à un système informatique, c’est d’être simple tout en assurant une sécurité totale. Et la seule méthode pour cela est l’association de l’encryptage et des comptes personnels. D’ailleurs, même si c’est pour un usage professionnel, tout compte est personnel : rappelez-vous que c’est toujours une erreur que de partager un compte, même entre conjoints. A l’inverse, ne faîtes pas comme certains qui recréent un compte dès qu’ils ont oublié le mot de passe, c’est à dire toutes les semaines. (voir mon billet sur les mots de passe).
Le problème, c’est que notre activité numérique n’est pas monolithique : si nous avions un compte et des identifiants pour chaque application que nous utilisons, ce serait impossible. C’est la raison pour laquelle les supports de données physiques, tels que les clés usb et disques mobiles ne sont sûrs, car malgré l’accès très aisé à des logiciels de cryptage, personne ne les utilisent. Donc, Google a raison : le système du Cloud est bien plus sûr. En confiant la responsabilité de tout ce qui est technique, compliqué, rébarbatif et coûteux à des entreprises de services qui ne font que ça et qui, forcément, ont plus d’expertise et de ressources mutualisées, on peut se libérer de ces contraintes.

En misant tout sur le web, il y a vingt ans, Larry Page et Sergey Brin envisageaient déjà les possibilité de connectivité d’un tel système. Le vieux concept Client-Serveur des années 80 pouvait renaître dès lors qu’un client universel est apparu : le navigateur internet. Microsoft n’y a rien compris, malgré de multiples tentatives, et ils ont clairement perdu la bataille dans ce domaine. Offrant de plus en plus de services en ligne, Google les ont (presque) tous rattaché au même compte personnel (même pour un compte pro), appelé à l’origine Compte Gmail, puis à court instant Profil Google+ et maintenant simplement de Compte Google.

Ainsi, quelque soit l’activité menée sur l’ordinateur, c’est un avantage certain que de n’avoir à ce connecter qu’une seule fois pour avoir accès un une multitude d’outils, tous interconnectés : on peut glisser une photo dans un mail sans voir un nom de fichier ou avoir à faire des téléchargements, on peut utiliser des notes prises sur le terrain avec un appareil dans un document plus sophistiqué élaboré sur un autre appareil au bureau. Et l’on peut collaborer. Tout ça, en étant assuré d’une parfaite sécurité et sans aucun soucis de maintenance, ni matérielle, ni logicielle.

Comme les données ne sont plus attachées au matériel, celui-ci prend de moins en moins d’importance ; et, avant l’avènement de Chromebooks, le navigateur Chrome prend en charge la gestion des comptes Google, ce qui permet à plusieurs personnes d’utiliser le même ordinateur sans mélanger leurs données ; ou à un personne d’utiliser plusieurs ordinateurs avec le même compte, avec partout le même environnement. Idem sous Android.

Bien sur, comme pour tout, il y a un revers à la médaille : plus vous utiliser le compte, plus votre responsabilité envers sa sécurisation augmente. Car la moindre brèche ouvre la porte à l’intégralité des données de tous les services que vous utilisez avec ce compte. On parle bien sur des mails, mais aussi du carnet d’adresses avec les numéros, l’agenda, et tout le reste. Et c’est pourquoi, vous recevez des notifications à chaque fois que vous faites une opération potentiellement dangereuse, comme se connecter à un nouvel appareil … pour vérifier que c’est bien vous qui le faites. Aujourd’hui Google propose des outils pour vérifier la sécurisation de votre compte. N’hésitez pas à aller voir de temps en temps myaccount.google.com

Et n’oubliez pas les trois qualités d’un bon mot de passe, il est long, unique et personnel.

LUDGEF : le forum pour Les Usagers De Google En France.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Notez cette information
[Total: 2 Average: 5]
François

François

Fondateur de l'agence de marketing web Baccon.net et du forum pour Les Usagers De Google En France (ludgef.com)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :