Another G-Day in Paradise

544 2

A l’aube d’une journée qui commence, j’aime imaginer ce qu’elle pourra me réserver comme bonne ou mauvaise surprise. Je vous rassure, je ne passe pas mes nuits à rêver en Google. Difficile en revanche de pouvoir planifier l’imprévu qui rythme bien trop souvent nos journées et qui la rend souvent palpitante. Prévoir le prévisible rendrait nos journées insipides et totalement sans relief. Cette saveur impromptue est appréciable. Mais, comme tout bonne recette qui se respecte, tout est affaire de dosage. Si je mets trop de sel dans mon plat, alors il ne sera tout bonnement pas digeste. La métaphore est imagée. Mais, elle résume parfaitement une journée avec Google. On ne peut pas prévoir l’indescriptible, mais on peut poser les bases d’un monde numériquement solide afin d’éviter tout tremblement de terre. Je pense très sincèrement qu’en tant qu’administrateur de ma plateforme GSuite, j’ai un matelas véritablement confortable sur lequel me reposer au quotidien afin d’éviter les torticolis et lumbagos numériques. Laissez-moi le temps de finir mes oeufs brouillés et je vous emmène avec moi pour une journée googlement fictive mais tellement vraie. Immersion collaborative dans les eaux de Mountain View.

On reconnaît la belle journée le matin

C’est devenu LE rituel du matin pour une grande majorité d’entre nous. Je ne parle pas du café, ni du footing matinal. Je vous parle simplement de l’instant mail. Il est souvent décrit, à tort, comme le la de la journée. Comme si votre journée était suspendue à quelques réponses de courriels ou alors à une demande de réservation de salle communale pour un cours de Zumba. Mais non chers lecteurs. Vous pouvez souffler, car votre journée commence avec GMail. Elle commence donc parfaitement, avec style et ergonomie. Pour le reste, à chacun sa vitesse. Pour les plus endormis, votre facteur virtuel vous propose de lire votre courrier plus tard (“mail en attente”). Pour les pachydermes des temps modernes, il vous propose de les rédiger en majeure partie à votre place (“suggestion orthographique”). Pour les réveillés, il vous propose d’organiser vos mails en les envoyant à une date voulue, souhaitée et planifiée (“programmer l’envoi”). Je vais donc moi, calmement, lire mes mails. Nul besoin de faire des aller-retours incessants entre ma boîte de réception et mes messages envoyés car j’ai mon super compagnon. Mon mode conversation. Allez Sylvain du nerf, plus que quelques courriels avant d’entrevoir la lumière. 

Le temps passe par le trou de l’aiguille des heures

Après avoir digéré votre tout début de matinée, vous allez logiquement jeter un coup d’oeil à votre futur très proche, grâce à Agenda. Après avoir organisé facilement mes réunions des semaines à venir notamment avec la fonction “horaires proposés”, je vais pouvoir comparer aisément les calendriers de mes proches collaborateurs pour répondre à mon manager au sujet d’un hypothétique brainstorming. Problème pour certains, quelques collaborateurs sont aujourd’hui en télétravail. Pour éviter tout déplacement non-productif, une webcam suffira amplement pour proposer une réunion de qualité avec Hangouts Meet. Pour les autres, on suggèrera également l’inscription d’un lieu pour cette réunion dans l’onglet prévu à cet effet. Oui, j’avais oublié de vous dire que Google Maps en tant que système de navigation était tout bonnement excellent. Mille excuses. Ma journée avance vite et bien. J’ai la maîtrise de mon temps.

Boire du café empêche de dormir. Par contre, dormir empêche de boire du café

Votre plein de caféine est fait. Vous avez discuté de la pluie, du beau temps et également de l’élimination de la France au Rugby. Désormais, il va falloir commencer à produire un compte-rendu souhaité par ma direction lors du lancement de mon nouveau projet. Avant toute chose, je vais donc créer un Drive Partagé que je vais partager en long en large et en travers, à tous les collaborateurs concernés. Travail transversal par excellence. Merci Google. Bases posées, j’attaque l’écriture de mon feedback, tête dans le guidon. Sylvain, relève la tête, et fais d’abord quelques vocalises. Je sors donc ma plus belle voix pour conter à mon ami Google Docs comment s’est déroulée ma réunion. Grâce à la dictée vocale, tout s’écrit dans un franco-français parfait. Je gravis un à un les cols de mon interminable étape de syntaxe. Ma journée change de braquet, et j’entrevois sans forcer, la ligne d’arrivée. Le mont Ventoux de la syntaxe. C’était écrit, je serai le maillot jaune de matinée.

La réalité est ce qui se partage

Grâce à mon Drive Partagé, j’arrive aisément à produire un dossier de qualité dans lequel j’ai tout. Photos, Google documents, Office documents (on ne siffle pas), vidéos, j’en passe et des meilleurs. Il est fini le temps des clés USB volantes, des serveurs de fichiers pleins à craquer. Je partage TOUT ce dont mes collaborateurs ont besoin. Quand ils en ont besoin. Oui, j’arrive aisément à inviter mon directeur des Finances, à parcourir les quelques documents qui le concerne à l’intérieur du Drive. Puis, de le révoquer sans aucun scrupule, en début d’après-midi comme convenu avec lui. Je crée des bulles productives sur lesquels j’invite à s’accrocher, à leurs convenances, mes collaborateurs. Mon travail se cloisonne et se décloisonne aussi rapidement que le soufflet d’un accordéon. Ma journée de travail s’accorde parfaitement avec la mélodie de mon projet. Je navigue d’espaces collaboratifs en espaces collaboratifs pour m’aider à travailler vite, bien et beaucoup mieux. Toute cette belle symphonie se compose, la tête dans les nuages numériques mais les pieds bien ancrés dans ma réalité. Je suis productif et surtout je reste le chef d’orchestre de mon projet. Les documents qui naîtront au fur et à mesure de mon projet, ne seront que les notes de ma future partition symphonique. Musique, Maestro.

Il est quasiment midi, mon regard est attiré par la petite enveloppe de mon onglet GMail qui m’indique (1). Je fonce. Je clique. A vous de lire….

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Sylvain TORCHOT

Sylvain TORCHOT

Responsable IT et réseaux dans plusieurs collectivités territoriales et également administrateur G Suite. Conteur d'aventures googliennes.

2 commentaires

  1. Avatar

    Bravo pour cet article ! J’aime beaucoup votre style. Keep up the good work !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :