Accueil G Suite Docs Google Document : deux nouveaux outils de formatage

Google Document : deux nouveaux outils de formatage

1
Google a introduit en mai 2019 deux nouvelles fonctionnalités dans Google Docs, le traitement de texte de la G Suite, qui vous aideront à formater votre travail.


Insertion de sauts de section et affichage des sauts de section dans Docs


Vous pouvez désormais insérer une page suivante ou un saut de section continu dans Google Docs en sélectionnant Insertion> Saut. De là, vous pouvez sélectionner suivant ou continu. Notez que les deux types de pause commenceront à l’endroit où se trouve votre curseur.
 


Pour voir facilement où se trouvent les sauts de section dans votre document, vous pouvez utiliser le nouvel outil Afficher les sauts de section en allant dans Affichage> Afficher les sauts de section . Lorsque l’option Afficher les sauts de sélection est activée, vous verrez une ligne pointillée bleue où se trouve chaque saut de section.



Ajuster les marges par section 


Il est maintenant possible d’utiliser la règle pour ajuster les marges gauche et droite par section. Auparavant, il n’était possible d’ajuster les marges que pour le document entier.

Si vous ne faites pas de sélection, la règle ajustera les marges de la section qui correspond à l’emplacement du curseur. Vous pouvez aussi sélectionner plusieurs sections de votre document à ajuster.

Vous pouvez également ajuster les marges par section en allant dans Fichier> Mise en page.

Éditions G Suite

Disponible pour toutes les éditions G Suite, fonctionnalité activée par défaut.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :